Le déficit budgétaire atteint les 9 milliards d’euros

Le budget belge a terminé l’année dernière avec un déficit de 1,85% du PIB, soit à près de 9 milliard d’euros, rapportent l’Echo et De Tijd.

Pour le ministre fédéral du Budget, David Clarinval (MR), ce déficit est toutefois ‘conforme aux attentes compte tenu de l’absence de budget et la détérioration de la conjoncture internationale’.

Dans les chiffres, le déficit budgétaire atteint les -1,8%. En chiffres réels, ça donne un déficit de 8,7 milliards d’euros. Le gouvernement Michel laisse une ardoise de 7,17 milliards d’euros à l’Etat fédéral. Le déficit des entités fédérées (régions, communautés) grimpe lui à 1,56 milliard d’euros.

La dette atteint les 99,4% du PIB. ‘C’est la première fois en 8 ans qu’elle passe en dessous de la barre symbolique des 100%’, nuance néanmoins le ministre par communiqué. Au niveau des recettes fiscales, le manque à gagner est de 3,1 milliards d’euros.

Il y a un an, le déficit budgétaire était encore limité à 0,7%, soit 3,2 milliards d’euros.

Démission du gouvernement Michel et contexte international

Les explications de David Clarinval (MR): ‘Suite à la démission du gouvernement Michel en décembre 2018, il n’a pas été possible de faire approuver un budget de plein exercice par le Parlement.’ Il stigmatise aussi l’impossibilité d’établir des contrôles: ‘Compte tenu de ce contexte d’affaires courantes durant toute l’année 2019, il n’a pas non plus été possible de continuer à opérer de contrôles budgétaires afin de mettre en œuvre des mesures correctrices permettant d’améliorer la situation des finances publiques.’

Et d’ajouter sur la conjoncture internationale: ‘La croissance de l’économie mondiale a été affectée par diverses tensions commerciales, les incertitudes entourant notamment le Brexit ainsi que le ralentissement de la production industrielle, tout particulièrement en Allemagne.’

Clarinval veut voir le verre à moitié plein: ‘L’économie belge a bien résisté, avec une croissance de 1,4% en 2019 selon les dernières estimations de la BNB, contre une moyenne de 1,2% dans la zone euro.’

Plus
Lire plus...
Marchés