Le congé parental ‘corona’: comment ça marche?

La ministre fédérale de l’Emploi, Nathalie Muylle. (Daina Le Lardic / Isopix)

Samedi dernier, le super-kern s’est accordé sur un congé parental supplémentaire suite à la crise du coronavirus. Entre le 1er mai et le 30 juin, les parents pourront diminuer leur temps de travail pour s’occuper de leur enfant.

Qu’est-ce qu’un congé parental? Le système propose aux parents de réduire temporairement leur horaire de travail. Cela leur donne plus de temps pour élever leur enfant. Chaque parent peut prendre jusqu’à 4 mois de congé par enfant, répartis comme il le souhaite.

Le gouvernement a trouvé un accord pour mettre un nouveau congé à disposition des parents qui le demandent pendant la crise du coronavirus. Ils doivent en effet gérer les enfants qui sont, pour l’instant, toujours privés d’école.

Le principe: Tout parent ayant un enfant de moins de 12 ans ou un enfant porteur d’un handicap de moins de 21 ans peut avoir le droit à un nouveau congé de courte durée. ‘Nous voulons faciliter la conciliation travail-famille des parents lors du redémarrage des entreprises’, explique la ministre fédérale du Travail, Nathalie Muylle (CD&V).

Conditions

Ce congé spécial coronavirus est directement relié au congé parental ‘régulier’, bien que quelques règles aient été ajoutées:

  • Normalement, il faut avoir travaillé pour le même employeur pendant au moins 12 mois sur les 15 derniers mois pour y avoir droit. Le congé parental ‘corona’ sera plus souple et pourra être pris après seulement un mois de travail.
  • Il faut au moins travailler à trois quart temps pour y avoir droit.
  • Une suspension complète n’est pas possible pour ce congé spécial. Deux possibilités: soit un congé à mi-temps, soit à un cinquième.
  • L’employé doit demander l’accord à son employeur au moins trois jours à l’avance. Ce dernier a le droit de refuser, contrairement au congé parental ‘régulier’ qui est un droit de l’employé.
  • Il est possible de convertir un congé parental ‘régulier’ en congé parental ‘corona’ avec l’accord de l’employeur.

Conséquences financières

Tout comme pour le congé parental ‘régulier’, ce congé spécial sera accompagné d’une allocation d’interruption payée par l’ONEM. Attention, le montant est forfaitaire, il n’a aucun lien avec votre salaire. Pour le congé ‘corona’, la ministre De Muylle a annoncé que les montants mensuels seraient augmentés de 25%.

  • Pour les parents de moins de 50 ans et cohabitant:
    • Mi-temps: 352,77 euros
    • Un cinquième: 119,68 euros
  • Pour les parents de plus de 50 ans et cohabitant:
    • Mi-temps: 475,58 euros
    • Un cinquième: 179,52 euros
  • Pour les parents vivant seuls
    • Mi-temps: 579,95 euros
    • Un cinquième: 231,98 euros

Pour la Ligue des familles, ces forfaits sont toujours trop faibles et rendent le congé inaccessible pour de nombreuses familles. L’association demande que des solutions supplémentaires soient envisagées comme le babysitting, la garde d’enfant par un parent proche et la garde tournante entre plusieurs familles. La question des vacances scolaires devra aussi être mise sur la table.