Le Brésil bloque déjà le service de paiement de WhatsApp

À peine une semaine après son lancement, le nouveau service de paiement mis en place par Whatsapp au Brésil a été suspendu, pour une durée indéterminée, par la Banque centrale du pays, a annoncé cette dernière mardi.

Whatsapp avait choisi le Brésil pour lancer en première mondiale sa nouvelle fonctionnalité de paiement sur son application, le 15 juin dernier. Mais à peine deux jours après sa mise en service, la Banque centrale du pays exigeait déjà des éclaircissements de la part de Facebook, maison-mère de Whatsapp, considérant ‘prématurée’ toute initiative qui pourrait ‘fragmenter le marché’, rapporte le journal français Les Echos, ce mercredi. Et hier, l’institution bancaire a finalement demandé à Visa et Mastercard, partenaires du projet, de suspendre le service.

‘La raison de la décision de la banque centrale est de préserver un environnement concurrentiel adéquat, en assurant l’interopérabilité, la rapidité, la sécurité, la transparence et le caractère ouvert et économique du système de paiement’, a justifié la Banque centrale brésilienne, qui a également pointé des risques en matière de confidentialité des données recueillies sur les utilisateurs.

Facebook Pay

Whatsapp avait dans un premier temps envisagé de lancer sa fonctionnalité de paiement en Inde, son premier marché. Mais par crainte de la réglementation indienne, l’application s’était finalement rabattue sur le Brésil, son second marché, fort de 120 millions d’utilisateurs.

À terme, l’ambition de Facebook est de déployer sa fonctionnalité de paiement dans d’autres pays et sur toutes ses plateformes, y compris Instagram. Socle de ses ambitions en matière de paiement, la firme californienne avait lancé en novembre dernier son portefeuille virtuel ‘Facebook Pay’ aux États-Unis sur son réseau social et sur son autre appli de messagerie, Messenger.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20