Le Bitcoin a attiré 17 millions de nouveaux investisseurs en un mois, le dirigeant de Klarna estime que ‘les régulateurs devraient intervenir’

De nouvelles recherches confirment ce que tout le monde redoutait: la hausse spectaculaire du prix du Bitcoin a entraîné la venue de millions de nouveaux investisseurs issus du monde entier, en quelques semaines à peine.

‘Il s’est passé quelque chose de spécial en janvier’, indiquait un rapport publié su la plateforme commerciale Crypto.com, qui s’est appuyée sur ses propres données et celles de ses concurrents pour réaliser son enquête. Le nombre d’acheteurs de Bitcoins est passé d’environ 54 millions à 71 millions en un mois, soit une augmentation de plus de 30%.

Le battage médiatique autour de la cryptomonnaie a ainsi incité des millions d’individus à passer le cap. Le prix du Bitcoin est passé d’environ 20.000 à 30.000 dollars en décembre et a grimpé jusqu’à environ 50.000 dollars depuis début janvier. 

Les utilisateurs de la deuxième cryptomonnaie la plus populaire, l’éther-ou l’ethereum- étaient aussi plus nombreux en janvier, mais de façon moins spectaculaire : on en dénombre 2 millions, ce qui chiffre le nombre total d’utilisateurs à 14 millions. Crypto.com estime que les cryptomonnaies représentent, ensemble, pas moins de 106 millions d’utilisateurs, soit une augmentation de plus de 15 %. Mais ce chiffre est en grande partie dû au Bitcoin. 

L’effet FOMO

De grands partisans du Bitcoin, comme Elon Musk, ont alimenté les spéculations autour du Bitcoin et de la petite cryptomonnaie baptisée Dogecoin. Ces grands partisans, tels des influenceurs, ont vanté les mérites de ces cryptomonnaies sur Twitter. Cela a fait sourciller Sebastian Siemiatkowski (sur la photo), le cadre supérieur de la société suédoise de traitement des paiements, Klarna.

Le dirigeant de la société fintech a déclaré dans une interview accordée à la chaîne d’affaires CNBC qu’il était ‘profondément préoccupé’ par ce type de messages sur les réseaux sociaux. Il a ajouté que selon lui, les régulateurs devaient agir de façon à ‘protéger les gens  des pertes potentielles’.

Il craint que l’effet FOMO ne soit devenue une composante du jeu : ‘la peur de passer à côté’ de quelque chose, donc la peur de manquer une trajectoire ascendante sur les marchés financiers. Sebastian Siemiatkowski craint que ces petits investisseurs n’achètent des devises cryptographiques sans penser aux risques encourus.

Plus
Lire plus...
Marchés