Le Beaujolais a un goût amer aux USA

Le Beaujolais Nouveau arrive dans les magasins le troisième jeudi de novembre. (AP Photo/Laurent Cipriani)

Cette année, l’arrivée du Beaujolais Nouveau outre-Atlantique laisse un arrière goût amer aux marchands américains. Et cela n’a rien à voir avec les raisins.

Le troisième jeudi de novembre rime avec l’arrivée du Beaujolais Nouveau dans nos magasins. Le vin que l’on adore détester séduit aux USA, deuxième importateur derrière le Japon. Les taxes de M. Trump et la guerre commerciale sont passées par là, gonflant les prix avec des frais de douanes à hauteur de 25%.

Une décision qui suscite la grogne chez les vendeurs américains, comme le rapporte le Financial Times. Les commandes avaient en effet été passées avant l’annonce de cette taxe, lancée le 18 octobre 2019. ‘Nous avons commencé à plannifier avant la taxe. Nous nous étions engagé sur la quantité et nous avons décidé de continuer’ confie un vendeur de Boston interrogé par le journal américain.

À en croire les témoignages, la taxe imposée par la Maison Blanche va surtout affaiblir les vendeurs du pays. Comme pour ce vendeur de Boston interrogé, qui raconte assumer la hausse des prix plutôt que de la répercuter sur les clients.

De son côté, le président de l’association ‘Inter-Beaujolais’ redoute une hausse des prix de 40% dans la vente au détail, directement imputable à ce qu’il appelle ‘la loi Trump’.

USA en première place

Le Beaujolais Nouveau ne représente qu’une infime partie des 7,5 milliards de marchandises européennes touchée par les 25% de taxes douanières. Les États-Unis figurent en première place aux classements des pays importateurs de vin européens. La nation de Donald Trump représente un tiers des exportations de vin en dehors de l’Europe avec un total de 3,8 milliards d’euros, selon les chiffres Eurostat.

Source : Financial Times