L’Autorité de la Concurrence rend son verdict sur la collaboration entre Orange et Proximus

ISOPIX

Le Groupe Telenet avait saisi le Collège de la Concurrence belge. Une victoire très partielle pour le troisième opérateur qui devrait ralentir le rapprochement, mais pas l’empêcher.

La réponse du Collège de la Concurrence de l’Autorité belge de la Concurrence (ABC) met temporairement des bâtons dans les roues du rapprochement entre les opérateurs Orange et Proximus. Les deux géants du réseau belge s’étaient entendus pour déployer ensemble leur infrastructure, et ainsi réduire les coûts.

L’annonce officielle avait été faite fin novembre : Proximus et Orange allaient créer ensemble une coentreprise, chacun détenant 50%. Le troisième opérateur belge Telenet avait vu d’un mauvais oeil ce rapprochement, auquel il n’avait pas été invité. Il avait alors déposé une plainte auprès de l’Autorité de la Concurrence pour deux motifs : l’étendue de la collaboration et le timing.

Une coopération positive

C’est finalement une réponse mitigée pour Telenet qui a été rendue. ‘Le Collège de la Concurrence impose à Orange et à Proximus de suspendre la mise en œuvre de l’accord entre actionnaires et de l’accord de partage RAN (Radio access network) conclus entre eux le 22 novembre 2019’. Une suspension courant jusqu’au 16 mars 2020, peut-on lire dans le communiqué. La mesure concerne principalement le transfert de personnel.

Mais l’autorité refuse toutefois la suspension de l’intégralité de la coopération entre Orange et Proximus. Motif : ses effets positifs. Ce rapprochement permettrait en effet d’accélérer le déploiement de la 5G sur le territoire belge.

Telenet est satisfait, les deux partenaire moins

Telenet s’est dit satisfait de la décision du Collège, saluant ‘un pas dans la bonne direction’. La société basée à Malines souligne en outre que la Commission européenne a émis de « sérieuses réserves » à l’égard d’une collaboration similaire, et pourtant moins poussée, entre deux opérateurs télécoms.

Dans une réaction à la décision du Collège de la Concurrence de l’ABC, Orange Belgium et Proximus soulignent vendredi avoir pris ‘plusieurs engagements, qui n’impactent pas les objectifs poursuivis par l’accord de partage, afin de clarifier et de répondre aux points d’attention soulevés par l’IBPT’.