L’arme secrète de Nio, le rival chinois de Tesla, arrive en Europe

Nio, le constructeur chinois de voitures électriques qui se prépare à conquérir l’Europe, a annoncé l’arrivée de 1 000 stations d’échange rapide de batteries en dehors de la Chine. La Norvège sera le premier pays européen équipé.

La crainte de se retrouver avec une batterie à plat est l’un des principaux obstacles à la percée définitive des voitures électriques auprès du grand public. Alors que la plupart des constructeurs automobiles et des gouvernements se concentrent sur la mise en place d’un réseau étendu de stations de recharge, le constructeur chinois de voitures électriques Nio mise sur une solution différente : des stations où les conducteurs peuvent échanger leur batterie déchargée contre une batterie pleine en trois minutes, rendant ainsi la recharge inutile.

Avec ses échanges de batteries brevetés, le constructeur automobile en plein essor veut se différencier de Tesla, tant en Chine que dans le monde entier. Nio, dont les ventes annuelles s’élèvent à 118 000 voitures, dispose actuellement d’environ 300 stations d’échange de batteries dans son pays d’origine qui ressemblent à des stations de lavage de voitures, et affirme que 3 millions d’échanges ont été effectués.

Lors de son « Power Day » à Shanghai vendredi, le constructeur automobile a annoncé une expansion majeure :

  • Le réseau devrait plus que doubler pour atteindre 700 stations d’échange d’ici la fin de l’année, ce qui représente 2 nouvelles stations d’échange par jour. Cette offensive s’inscrit dans le cadre de la concurrence avec Tesla. Les constructeurs chinois de voitures électriques commencent clairement à reconquérir leur propre marché face aux Américains.
  • D’ici 2025, Nio vise plus de 4 000 stations de commutation, dont 1 000 sur les marchés étrangers. Cela laisse penser que le constructeur automobile chinois, coté à la bourse de New York, compte sur les échanges de batteries pour s’imposer à l’étranger. Des stations d’échange sont déjà installées dans cinq villes de Norvège, haut lieu de la voiture électrique, d’où Nio veut partir à la conquête de l’Europe. On ne sait toujours pas où seront situées les autres stations hors de Chine. Les connaisseurs parient sur l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés