Lancement réussi pour la première « fusée catapulte »: des images époustouflantes

Une nouvelle méthode de lancement pour les fusées est en gestation dans la technologie spatiale. La start-up américaine Spin Launch promet à ses investisseurs d’envoyer des fusées dans l’espace grâce à une grande centrifugeuse. Une sorte de catapulte. Par conséquent, les fusées n’auraient pas besoin de moteur ou de carburant dans la phase initiale. Il s’agirait d’une alternative plus écologique et plus économique aux lancements traditionnels. Le moteur ne démarrerait ainsi qu’à une altitude de 60 kilomètres.

Les premières images (voir la vidéo ci-dessous) sont spectaculaires. D’autant plus que le projet poursuit des objectifs remarquables.

La centrifugeuse ressemble à une coquille d’escargot géante. L’ensemble a un diamètre de 100 mètres, soit environ la taille d’un terrain de football. Le projectile destiné à l’espace est placé dans un environnement sous vide. Il est ensuite accéléré électromagnétiquement dans la boucle de la machine jusqu’à ce qu’il atteigne des vitesses supersoniques.

Les possibilités de la catapulte remontent à des milliers d’années

Le principe de la catapulte était déjà connu à la fin du Paléolithique : si l’on fait tourner un projectile suffisamment vite et longtemps puis qu’on le relâche brusquement, il profite de l’énergie cinétique emmagasinée pour voler plus vite et plus loin. La catapulte était utilisée, entre autres, pour la chasse. Mais il apparaît maintenant que ce principe physique peut aussi nous permettre de lancer des objets dans l’espace. L’objectif est que l’objet aille si vite qu’il puisse s’affranchir de la gravité ici sur terre. Cela permettrait aux entreprises spatiales d’économiser beaucoup de carburant lorsqu’elles veulent lancer des engins spatiaux dans l’espace.

Une caméra a été attachée à la fusée: cela une bonne idée de la vitesse à laquelle celle-ci quitte la terre. Mais les ingénieurs doivent encore relever des défis majeurs. La technologie à bord peut difficilement faire face aux énormes forces gravitationnelles de la rotation. De plus, ce procédé nécessite une précision folle. Car si un problème survient, le projectile percutera la paroi de la centrifugeuse à 8.000 km/h. Tout le lanceur sera détruit.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20