L’Allemagne aux urnes : le SPD de centre-gauche de Scholz remporte de justesse les élections

Les sociaux-démocrates ont remporté les élections législatives en Allemagne selon le résultat du dépouillement des votes dans toutes les circonscriptions électorales. Le SPD a obtenu 25,7 % des voix, le bloc conservateur CDU/CSU 24,1 %. La formation d’un gouvernement ne sera pas une tâche facile.

Dans l’ensemble des 299 circonscriptions allemandes, les sociaux-démocrates (SPD) ont obtenu 25,7 % des voix, devançant de peu les chrétiens-démocrates de centre-droit CDU – parti d’Angela Merkel – et leur parti frère bavarois CSU avec 24,1 %.

Tant le bloc conservateur que le SPD ont déclaré vouloir diriger le prochain gouvernement, et mathématiquement, les deux partis pourraient le faire s’ils trouvent les alliés nécessaires.

Des attentes élevées

Les écologistes des Verts ont obtenu le meilleur résultat de leur histoire avec 14,8% des voix. Cependant, leurs attentes élevées n’ont pas été satisfaites.

Annalena Baerbock, candidate chancelière des Verts, a admis que son parti n’avait pas obtenu les résultats escomptés, bien qu’il ait remporté plus de voix que lors des précédentes élections fédérales.

« Nous voulions plus. Nous n’y sommes pas parvenus, en partie à cause de nos propres erreurs au début de la campagne – des erreurs de ma part », a déclaré Mme Baerbock à ses partisans.

Le parti libéral (FDP) a atteint 11,5 %, tandis que le parti populiste de droite Alternative für Deutschland (AfD) est resté à 10,3 %. Le parti le plus à gauche du Bundestag, Die Linke, a obtenu 4,9 % des voix.

Fragmenté

Les sociaux-démocrates doivent maintenant former une coalition avec d’autres partis. Cela peut prendre un certain temps, car plusieurs petits partis ont obtenu de bons résultats.

En raison de la fragmentation du paysage politique, le SPD a besoin des Verts et des Démocrates libres, favorables aux entreprises, pour former une majorité. Et c’est là que ça se complique.

Les Verts sont traditionnellement plus à l’aise avec le SDP de Scholz. Le leader du FDP, Christian Lindner, est connu pour préférer une coalition avec les conservateurs. En fait, ils peuvent désormais décider des ministères qu’ils souhaitent.

M. Lindner a tendu la main aux Verts dimanche soir en leur suggérant de régler leurs différends avant de s’asseoir avec les grands partis. S’ils parviennent à un accord général, ils pourront fixer les termes des négociations. M. Lindner est présenté comme un ministre des finances potentiel, tandis que les Verts pourraient chercher à obtenir des pouvoirs étendus sur la politique climatique, de l’énergie aux transports.

Dossier

Le record de formation de coalition a été établi il y a quatre ans, lorsqu’Angela Merkel a eu besoin d’environ six mois pour former son quatrième et dernier gouvernement.

Jusqu’à ce qu’un nouveau chancelier soit assermenté, Mme Merkel continuera à diriger le gouvernement avec son cabinet actuel comme administrateur provisoire.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20