La Turquie lève (enfin) l’interdiction de Wikipédia

Isopix

Les Turcs peuvent à nouveau surfer sur Wikipédia depuis mercredi, après avoir été privés de ‘connaissances’ gratuites pendant près de trois ans. Il y a quelques semaines, un tribunal turc avait jugé que l’interdiction du gouvernement sur l’encyclopédie en ligne était inconstitutionnelle.

Mercredi, Wikipédia était de nouveau en ligne à Istanbul et Ankara pour la première fois depuis 2 ans et demi. Un blocus gouvernemental a été levé quelques heures après que le journal turc ait publié la décision de la plus haute instance juridique du pays. La Cour constitutionnelle de Turquie a décidé le mois dernier que le blocage de l’accès à l’encyclopédie libre en ligne violait la liberté d’expression.

En dehors de la Chine, la Turquie est le seul pays qui a rendu le site Web complètement inaccessible à ses citoyens. En 2017, le site a été bloqué car les administrateurs de Wikipédia ont refusé de retirer un article affirmant que le gouvernement turc soutient des organisations terroristes.

Lire aussi: HongKong: autorités et manifestants s’affrontent… sur Wikipédia

Main de fer

Le fait qu’un tribunal ait pu annuler une décision gouvernementale d’une telle portée est un coup de pouce que les forces démocratiques du pays peuvent utiliser. Après l’échec du coup d’État de 2016, le président Erdogan a gouverné d’une main de fer. L’opposition de la société civile ou du pouvoir judiciaire s’est le plus souvent traduite par un licenciement ou une peine d’emprisonnement.

Cependant, la liberté d’internet en Turquie est encore loin d’être acquise. Des dizaines de milliers de sites Web sont encore bloqués…

Lire aussi: Et la championne du monde de l’adoption des monnaies virtuelles est… la Turquie