La société de design italienne emblématique Pininfarina vient d’être revendue à une firme indienne

Le groupe Mahindra, qui est actif tant sur le secteur des tracteurs que sur celui de la technologie informatique, vient de racheter la firme de design italienne légendaire Pininfarina SpA à un quart de sa valeur à la clôture de la bourse vendredi dernier, rapporte Reuters. Pininfarina est ainsi la dernière marque italienne en date à être rachetée par une firme asiatique. 

Selon l’accord, le constructeur automobile Mahindra & Mahindra Ltd ainsi que le sous-traitant informatique Tech Mahindra Ltd, rachèteront 76,06% des parts de Pininfarina pour un total de €25,3 millions. Ils feront une offre au même cours pour les 23,94% restants.

Pininfarina, qui tient son nom de son fondateur Battista Farina, surnommé « Pinin », est devenue l’une des icônes de l’ingénierie automobile italienne. Certains de ses designs les plus célèbres ont porté sur des modèles de voitures italiennes exclusives telles que Ferrari, Alfa Romeo et Maserati. Le designer italien a également travaillé pour les constructeurs étrangers tels que Peugeot et Rolls Royce, mais aussi dans d’autres secteurs tels que les transports, l’aviation, l’architecture et le design industriel. La société a récemment conçu une pompe à bière pour AB InBev.

Le déclin de Pininfarina est dû au fait que les constructeurs de voitures ont intégré le design à leurs activités, et qu’en conséquence, ils ont cessé de faire appel à des sous-traitants. Le designer a enregistré des pertes sur plusieurs années consécutives, et à la fin du mois de septembre, ses dettes s’élevaient à €47,7 millions. Les actions de Pininfarina, qui valaient €4,2 vendredi, ont chuté de 69% à €1,31. En avril, elles valaient €6,29. 

Le CEO de Pininfarina, Silvio Angori, a déclaré que cette vente permettrait de donner de meilleures opportunités à sa société. Mahindra compte injecter €20 millions dans Pininfarina, et offrir une garantie de €114,5 à ses créanciers. 

Mahindra entretient des liens avec Pininfarina depuis qu’elle a embauché l’un de ses ex-collaborateurs, Hubert Tassin, en 2013.

La firme indienne a la réputation de racheter à bas-prix des sociétés moribondes. En 2010, c’était le sud-coréen Ssangyong Motor et l’année passée, les scooters de Peugeot-France.