La Slovénie, premier pays d’Europe à proclamer la fin de l’épidémie

Place Preseren presque vide, à Ljubljana, Slovénie, le 16 mars. (EPA-EFE/IGOR KUPLJENIK)

Le gouvernement slovène a annoncé jeudi la fin officielle de l’épidémie de coronavirus sur son territoire. Il est donc le premier pays européen à atteindre ce stade, après que moins de sept nouveaux cas quotidiens aient été confirmés au cours des deux dernières semaines.

Enfin de bonnes nouvelles. Et cette fois, elles ne viennent pas de l’autre bout du monde, mais bien de Slovénie, pays européen au carrefour de l’Italie, de l’Autriche et de la Croatie.

‘La Slovénie a maîtrisé l’épidémie au cours des deux derniers mois… Aujourd’hui, la Slovénie a le meilleur tableau épidémiologique d’Europe’, a déclaré jeudi le Premier ministre, Janez Jansa, au Parlement.

Résultat: les voyageurs en provenance d’autres États européens ne devront plus respecter une quarantaine d’au moins sept jours comme c’était encore le cas début avril, a déclaré le gouvernement dans un communiqué. Toutefois, les citoyens étrangers qui présentent des signes d’infection ne pourront toujours pas entrer dans le pays. Quant aux ressortissants de pays extérieurs à l’UE, ils devront continuer à respecter une quarantaine d’au moins quatorze jours.

Ce pays des Balkans, peuplé de 2 millions d’habitants, a jusqu’à présent signalé 1.464 cas de coronavirus et 103 décès. L’épidémie a été déclarée le 12 mars. À peu près au même moment que les premières mesures de confinement chez nous.

Fin des aides aux citoyens

Si cette nouvelle a de quoi rassurer les esprits dans l’Union européenne, elle risque au contraire préoccuper bon nombre de Slovènes. Car la fin officielle de l’épidémie signifie aussi la fin de certaines mesures du gouvernement, comme les aides financières aux citoyens et aux entreprises impactés par la crise. Celles-ci expireront à la fin du mois de mai, indique le média Euractiv.

La fin de la pandémie ne se traduit pas non plus par un retour à la normale. Les citoyens devront toujours respecter les gestes barrière pour empêcher une propagation du virus et une éventuelle résurgence. Ils devront par exemple porter des masques dans les transports en commun, comme chez nous, respecter la distance de sécurité et se désinfecter les mains lorsqu’ils se rendent dans des espaces publics.

Fin de la semaine dernière, des milliers de manifestants slovènes ont par ailleurs protesté dans la capitale, Ljubljana. Ils accusaient le gouvernement de corruption et de vouloir profiter de la pandémie pour restreindre les libertés publiques. Comme c’est également le cas dans plusieurs pays des Balkans et de l’est de l’Europe.

Lire aussi: