La Russie va organiser des exercices à balles réelles tout près des côtes irlandaises: inquiet, Dublin est impuissant

Alors que les tensions entre l’Union européenne et la Russie ne cessent d’augmenter à mesure que la menace d’une invasion de l’Ukraine semble de plus en concrète, Moscou se prépare à piloter des exercices navals à deux pas de l’Irlande. Pas de quoi rassurer Dublin.

Le gouvernement irlandais a récemment appris que la Russie organiserait des exercices navals à balles réelles à environ 240 kilomètres des côtes du pays au début du mois de février. Une nouvelle qui ne l’a pas du tout ravi, mais contre laquelle Dublin ne peut rien faire.

En effet, les exercices navals russes doivent se dérouler non pas dans les eaux territoriales irlandaises, mais dans la zone économique exclusive (ZEE) du pays. Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a reconnu la légalité de l’opération, tout en n’hésitant pas à fustiger celle-ci, rapporte Euractiv.

La zone se trouve également dans l’espace aérien de l’Irlande: des vols devront être détournés pour éviter de la survoler.

En outre, la région est éloignée de toute base navale permanente de la Russie, précise la BBC. On trouve également à proximité plusieurs câbles de données transatlantiques essentiels, face auxquels des experts en matière de défense ont déjà mis en garde vis-à-vis d’un risque d’action russe.

Des exercices qui ne sont « pas les bienvenus »

Le ministère des Affaires étrangères a fait part « d’un certain nombre de préoccupations aux autorités russes » à la lumière des tensions sécuritaires actuelles en Europe, faisant référence aux craintes d’une invasion russe en Ukraine. « Nous n’avons pas le pouvoir d’empêcher cela », a confirmé M. Coveny, ajoutant qu’il « a clairement fait savoir à l’ambassadeur russe en Irlande que [ces exercices] n’étaient pas les bienvenus. »

« La Russie, en vertu du droit international de la mer, peut bien sûr entreprendre des exercices militaires dans les eaux internationales, mais le fait qu’elle choisisse de le faire aux frontières occidentales de l’UE, au large des côtes irlandaises, est quelque chose qui, à notre avis, n’est tout simplement pas bienvenu et n’est pas souhaité en ce moment, en particulier dans les semaines à venir », a-t-il ajouté.

L’Irlande va continuer de discuter à ce propos avec la Russie, a annoncé le ministre irlandais. Le sujet sera également mis sur la table lors de la réunion avec les autres ministres des Affaires étrangères de l’UE, qui se tient depuis lundi à Bruxelles pour discuter de la situation à la frontière ukrainienne.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20