La Russie évite un premier défaut de paiement, mais les investisseurs recevront-ils leur argent ?

Moscou aurait donc choisi la voie de la sagesse et ordonné le versement de quelque 117 millions de dollars d’intérêts à ses créanciers, évitant ainsi un premier défaut de paiement international en plus d’un siècle. Mais cela ne veut pas dire que la Russie est tirée d’affaire.

La question des remboursements des dettes de la Russie en devises étrangères est épineuse, car les manœuvres de Moscou sont limitées en raison des sanctions occidentales qui lui sont tombées dessus suite à la guerre en Ukraine. Dans aucun des scénarios envisagés, la Russie ne parvenait à répondre à l’ensemble des exigences de paiement de sa dette, elle se retrouvait donc en défaut de paiement. Elle affirme pourtant y être parvenue, est-ce vraiment le cas ?

Paiement en dollars

Si le gouvernement russe a assuré que les paiements de ses créanciers interviendraient en roubles, en réponse aux sanctions qui sont infligées à la Russie, il semblerait que le Kremlin en a finalement décidé autrement et payé en dollar, mais cela ne veut pas dire que tout est arrangé.

La Russie aurait en effet effectué un versement de 117 millions de dollars d’intérêts à ses investisseurs. Or, les fonds utilisés pour rembourser cette dette proviennent des avoirs étrangers gelés de la Russie. Il n’était donc pas clair si les créanciers recevraient bel et bien leur argent.

En procédant de la sorte, Moscou tente un coup de poker puisqu’en théorie le pays rembourse bien sa dette, mais que dans les faits l’argent ne pourrait ne pas arriver chez ses créanciers puisque bloqué en raison des sanctions occidentales. La Russie reporte ainsi la faute sur l’Occident.

« La possibilité ou l’impossibilité de remplir nos obligations en devises étrangères ne dépend pas de nous », a déclaré Anton Siluanov, ministre russe des Finances, au média d’État Russia Today, rapporte CNN. Le paiement pourrait ne pas être effectué si les États-Unis l’interdisent, a-t-il ajouté. « Nous avons l’argent, nous avons payé, maintenant la balle est dans le camp américain ».

La réponse des États-Unis ne s’est pas fait attendre puisqu’un porte-parole du Trésor américain a affirmé qu’ils autoriseraient les paiements. Une décision qui pourrait être vue comme une faiblesse de la part de l’Occident et une petite victoire pour la Russie qui a réussi, d’une certaine manière, à faire plier les États-Unis et à rembourser sa dette en dollars, malgré les sanctions à son encontre.  

Des conséquences importantes pour la Russie

Moscou n’avait pas vraiment d’alternative, elle devait rembourser sa dette. Dans le cas contraire, cela aurait pu avoir d’importantes conséquences pour elle. Mais en faisant des versements en devises étrangères, elle réduit ses réserves de change.

Ici, la dette n’était que de 117 millions de dollars, mais les choses ne s’arrêtent pas là pour la Russie qui va devoir faire face à d’autres échéances. En avril, c’est d’un montant de 2 milliards de dollars dont la Russie va devoir s’acquitter. Reste à voir si elle le fera.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20