La pérovskite, le nouveau matériau qui pourrait révolutionner les panneaux solaires

Engie premier contrat d'électricité verte
Isopix

L’énergie solaire est certainement l’une des sources durables les plus plébiscitées du moment. Et pourtant, elle présente encore plusieurs inconvénients importants, notamment à cause du silicium, le matériau indispensable au fonctionnement des panneaux. Mais un minerai, la pérovskite pourrait bien tout changer.

Le silicium pose trois problèmes majeurs à l’industrie des panneaux photovoltaïques :

  • Bien que ce soit l’élément le plus abondant de la croûte terrestre, l’extraction reste encore assez coûteuse.
  • Les panneaux sont très lourds.
  • L’efficacité est limitée : seuls 20% de la lumière du soleil est transformés en énergie.

La pérovskite apporte des solutions à tous ces problèmes. Tout d’abord en augmentant l’efficacité des panneaux solaires. L’entreprise Oxford PV a réussi, avec un mélange de silicium et de pérovskite à atteindre une efficacité de 28%. Avec encore un peu de recherches et développement, la société liée à l’université d’Oxford, pense pouvoir atteindre un rendement de 40%, voire plus.

Ce rendement plus important permettrait de réduire le nombre de panneaux nécessaires pour produire la même quantité d’énergie. Moins de panneaux signifient moins de matière première, moins de mains-d’œuvre et moins d’électronique. Une installation serait donc moins chère. En outre, il est possible de créer une version synthétique de la pérovskite, à partir de matériaux bon marché, ce qui diminuerait un peu plus le coût de fabrication.

Le petit plus est que la pérovskite réagit beaucoup plus à la lumière du soleil, même quand la luminosité est faible, quand il y a des nuages voire même à l’intérieur.

Exit le silicium ?

Aujourd’hui, les entreprises de panneaux photovoltaïques se passent encore difficilement du silicium. Mais pour l’entreprise polonaise, Saule Technologies, ce défi n’est pas irréalisable puisqu’elle vient de lancer, le mois dernier, sa production de panneaux uniquement en pérovskite.

Oxford PV se concentre plutôt sur un mélange entre les deux matériaux. La société britannique devrait d’ailleurs lancer la fabrication de cette nouvelle génération de panneaux solaires dès le début de l’année prochaine. Selon leurs calculs, ils pourraient faire économiser jusqu’à 1.000 dollars par installation.

‘Dans les décennies à venir, les revêtements solaires entièrement en pérovskite promettent d’augmenter encore davantage l’efficacité, de réduire le poids et les frais d’expédition des équipements solaires’, a affirmé Varun Sivaram, le directeur technologique de ReNew Power, qui travaille avec Oxford, à CNN.

Le rêve des chercheurs serait de pouvoir pulvériser ou dérouler sur des surfaces flexibles, ce qui faciliterait l’installation. Ils imaginent même un revêtement solaire pratiquement transparent qui pourrait être installé sur tout le bâtiment.