La NASA nous fait voyager en proposant un catalogue de plus de 2.200 exoplanètes

Isopix

L’univers est infini et la NASA vient régulièrement nous le rappeler. Dans un récent rapport, l’agence spatiale nous propose un catalogue de pas moins de 2.200 exoplanètes qui peupleraient l’univers, à des années lumières de notre bonne vieille Terre. L’objectif? Trouver une planète habitable comme la nôtre.

La NASA, toujours à la pointe de la technologie, a mis son télescope TESS (Transiting exoplanets survey satellite) à disposition d’astronomes afin de constituer un véritable catalogue d’exoplanètes. Dans un rapport publié il y a quelques jours, l’équipe d’astronomes annonce avoir découvert plus de 2.200 exoplanètes. Mais attention, ce chiffre doit encore être confirmé par des scientifiques.

Pour l’instant, seules 120 planètes ont été confirmées et une dizaines d’autres sont en cours de vérification grâce à d’autres télescopes. Mais la NASA l’assure: les données recueillies par le TESS promettent une « explosion du nombre d’exoplanètes ».

Un travail de longue haleine

C’est en 2018 que le télescope TESS a commencé son travail de cartographie de l’univers en recherchant des exoplanètes cachées. Après deux ans de travail, la NASA est désormais en mesure de situer plus de 2.200 exoplanètes. Comment ça marche? En fait, concrètement, le télescope étudie les variations de luminosité des étoiles lorsque des planètes passent devant. Lorsque cela arrive, le télescope est capable de distinguer un changement au niveau du signal lumineux, indiquant la présence d’une exoplanète qui, on le rappelle, est une planète située hors de notre système solaire.

Comme tu peux t’en douter, le TESS a spécialement été conçu pour ça puisqu’il est capable de détecter des baisses infimes de luminosité stellaire. Une baisse de 0,1% suffit à être détectée par le télescope de la NASA. Grâce à cette technologie de pointe, les astronomes et chercheurs de l’agence spatiale ont l’ambition de créer une véritable carte d’exoplanètes.

Trouver des planètes similaires à la Terre

Evidemment, il serait tout à fait fantastique de trouver une exoplanète de type rocheuse semblable à la Terre. Et c’est tout à fait probable vu la multitude d’exoplanètes existantes. « Il s’agit d’un ensemble incroyable de travaux — un riche stock d’exoplanètes candidates que la communauté pourra exploiter et explorer dans les années à venir », écrit Jessie Christiansen, chercheur à l’Exoplanet Science Institute de la NASA et co-auteur de l’étude.

La NASA a même décider de nous présenter plusieurs de ces planètes comme Pi Mensae c, la première planète découverte par TESS, une sorte de Nepture en orbite autour d’une étoile située à 60 années-lumière de la Terre. On peut également parler de LHS 3844 b, une « super-Terre chaude » rocheuse dont l’orbite avec son étoile est si petite qu’une année dure seulement 11h et où la température peut atteindre 531 degrés.

Les générations suivantes des télescopes comme TESS permettront d’affiner et préciser toutes les données récoltées sur ces planètes. Le but ultime étant d’étudier leur composition, leur formation et de sonder leur atmosphère pour, pourquoi pas, trouver de l’oxygène et de l’eau.

Lire aussi: