La NASA a enregistré 5 heures de sons martiens et en dévoile une partie au grand public

Quelques semaines après l’arrivée de Perseverance sur Mars, la NASA avait dévoilé deux courts extraits audios permettant d’avoir un aperçu du bruit perçu sur la planète rouge. Plusieurs mois plus tard, l’agence spatiale américaine se montre beaucoup plus généreuse: une vingtaine de minutes de sons martiens sont dévoilés au grand public.

Cette semaine, la NASA a publié sur son site plusieurs extraits sonores captés par son rover Perseverance. Des sons de très bonne qualité, enregistrés grâce aux deux microphones embarqués sur le robot. Au total, l’engin a enregistré cinq heures de sons martiens: rafales de vent, crissement des roues du rover sur le gravier, vrombissement de ses moteurs, etc.

« C’est comme si vous étiez vraiment là », a déclaré Baptiste Chide, un spécialiste des sciences planétaires qui étudie les données des microphones à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie, en France. « Les sons martiens ont de fortes vibrations de basse, donc quand vous mettez un casque, vous pouvez vraiment le sentir. Je pense que les microphones seront un atout important pour la future science de Mars et du système solaire. »

A quoi servent ces micros ?

Perseverance est le premier vaisseau spatial à enregistrer le son de la planète rouge à l’aide de microphones dédiés, tous deux disponibles dans le commerce. L’un d’eux se trouve sur le côté du châssis du rover. Le second se situe sur son mât.

Ces micros permettent de compléter les données récoltées via le laser de la SuperCam pour l’étude de l’environnement martien. Cet outil étudie les roches et le sol en les frappant avec un laser, puis en analysant la vapeur qui en résulte avec une caméra. « Comme le laser émet des centaines d’impulsions par cible, les occasions de capter le son de ces décharges s’accumulent rapidement : le microphone a déjà enregistré plus de 25.000 tirs laser », précise la NASA.

Le son se propageant par les vibrations de l’air, ces enregistrements donnent in fine des informations sur les modifications de l’atmosphère de la planète rouge. Depuis son perchoir sur le mât de Perseverance, le micro de la SuperCam est très bien placé pour surveiller les « microturbulences », c’est-à-dire les infimes mouvements de l’air. Il complète ainsi les capteurs de vent du rover, qui font partie d’une suite d’outils atmosphériques appelée MEDA (Mars Environmental Dynamics Analyzer).

En outre, les microphones de Perseverance aident les scientifiques de la NASA à comprendre comment les sons se propagent sur la planète rouge. Sachant l’atmosphère de Mars beaucoup moins dense que celle de la Terre, ils imaginaient que le son y portait très mal. Grâce aux premiers enregistrements de leur rover, ils ont déjà pu réviser leurs estimations: le son porte beaucoup plus loin que prévu.

Les extraits rendus publics

Sur le site de la NASA, différents extraits sonores, plus ou moins longs, enregistrés par Perseverance sont disponibles. Voici ce que vous pouvez écouter (de préférence avec un casque ou des écouteurs):

  • Perseverance a enregistré le bruit provoqué par le vol de l’hélicoptère Ingenuity. C’est la première fois qu’un engin spatial situé sur une autre planète que la Terre enregistre les sons d’un autre engin spatial. Le rover étant stationné à 80 mètres du lieu de décollage et d’atterrissage de l’hélicoptère, les scientifiques n’étaient pas sûrs que les microphones captent le moindre son du vol, celui-ci étant fortement atténué par la fine atmosphère martienne. Pour leur plus grand bonheur, cela a pourtant bien fonctionné. La preuve ici.
  • Le rover a enregistré son propre bruit, lorsqu’il se déplaçait à travers le cratère Jezero, dont l’étude pourrait permettre de déterminer si Mars a un jour abrité la vie. Un extrait de 16 minutes (!) est disponible ici, ses 90 « meilleures » secondes ici.
  • Perseverance a aussi enregistré des petits bruits produits par ses propres tirs laser sur la surface martienne. Sa cible est située à 3,1 mètres de l’appareil, précise la NASA. Un court extrait disponible ici.
  • Enfin, le robot a également enregistré le bruit provoqué par le vent qui balaie Mars. Deux extraits sont disponibles, ici et ici.
Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20