La licorne européenne Bolt double son rival Uber sur la rentabilité

Le rival européen d'Uber, Bolt, affirme qu'il voit des signes de rentabilité sur la plupart des marchés. La start-up estonienne profite notamment de la débâcle d’Uber.
© CNBC

Le rival européen d’Uber, Bolt, affirme qu’il voit des signes de rentabilité sur la plupart de ses marchés. La start-up estonienne profite notamment de la débâcle de son concurrent américain.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Fondée en 2013, la start-up estonienne Bolt commence à être rentable dans la majorité des endroits où elle opère, annonce son CEO Markus Villig à CNBC. Créée sous le nom de Taxify et rebaptisée Bolt cette année, la société a atteint 25 millions de clients et 500.000 chauffeurs dans pas moins de 35 pays européens et africains.

Succès à Londres

La start-up a notamment connu un franc succès à Londres, après un premier départ raté en 2017, sans licence d’opérateur. Elle a été relancée en juin dernier et a accumulé 1,5 million de passagers dans la capitale britannique, avec 30.000 nouveaux conducteurs inscrits sur la plateforme.

Une success-story qui contraste avec l’actualité d’Uber qui s’est vu retirer sa licence à Londres la semaine dernière, alors que le géant américain y compte 3,5 millions d’utilisateurs et 45.000 conducteurs. La société de la Sillicon Valley enchaîne les casseroles en ce moment, avec également plusieurs polémiques en France

‘La plus rentable’

Comme Uber, Bolt reste néanmoins non-rentable pour l’instant. Le groupe a perdu 61 millions d’euros pour un chiffre d’affaires d’environ 80 millions d’euros l’an dernier. Une perte que le CEO explique par l’expansion continue de son entreprise. ‘Si nous arrêtions de grandir, nous atteindrions le seuil de rentabilité l’année prochaine’, assure-t-il.

Markus Villig indique aussi que l’entreprise a réussi à offrir des prix plus bas et à percevoir moins de commissions de la part des chauffeurs qu’Uber. Il affirme que Bolt est ainsi ‘l’entreprise la plus rentable au monde pour les conducteurs’.

Optimiste, le fondateur de la start-up estonienne est le plus jeune fondateur d’une licorne européenne, à 25 ans seulement. Il veut continuer à étendre son entreprise et est actuellement en discussion avec des investisseurs pour un nouveau tour de table de financement. ‘Nous avons une excellente position pour rester concentrés sur l’exécution et fournir la meilleure valeur pour les clients et les conducteurs’, affirme-t-il. Roulez jeunesse.