La Corée du Nord verrouille l’une de ses villes après un premier cas de Covid-19

La Corée du Nord a décidé de confiner la ville de Kaesong après qu’un cas ‘présumé’ de Covid-19 y ait été détecté, une première dans le pays, affirme l’agence de presse officielle du régime nord-coréen KCNA, ce dimanche.

Le pouvoir nord-coréen accuse un homme qui avait fui en Corée du Sud il y a trois ans d’avoir à nouveau franchi illégalement la frontière nord-coréenne la semaine dernière, faisant ainsi entrer le Covid-19 dans le pays communiste.

Dans la foulée, le dirigeant Kim Jong-un a tenu une réunion d’urgence avec quelques hauts fonctionnaires, après quoi il a été décidé de mettre en quarantaine la ville de Kaesong. Le pays a également été placé en ‘état d’urgence maximale’ par le leader nord-coréen afin de garder le virus sous contrôle.

Punir les responsables

Selon KCNA, le pouvoir cherche aussi à savoir comment l’homme en question est parvenu à franchir la frontière, pourtant lourdement gardée. Kim Jong-un a d’ores et déjà fait savoir qu’une ‘lourde peine’ attendait les personnes impliquées.

Il y a un mois, Kim Jong-un avait vanté le ‘brillant succès’ de la Corée du Nord dans son approche de la crise du coronavirus. Le pays avait rapidement fermé ses frontières, pourtant déjà très hermétiques, et placé des milliers de personnes en quarantaine. Selon les statistiques officielles, il n’y avait donc pas eu de cas de Covid-19 en Corée du Nord jusqu’à aujourd’hui. Une affirmation que les observateurs jugent toutefois peu crédible.

Diversion

De son côté, la Corée du Sud a fait savoir qu’elle n’avait pas eu connaissance de passages illégaux de la frontière au cours de la semaine écoulée.

Les accusations formulées par la Corée du Nord pourraient donc n’être qu’une manière pour le régime communiste de rejeter la faute de la contamination sur Séoul et les transfuges plutôt que sur les échanges avec la Chine.

Pourtant, la Corée du Sud a souvent été portée en exemple dans sa lutte contre le virus. Là-bas, il n’a jamais vraiment été question de lockdown, le gouvernement misant plutôt sur une politique très rigoureuse de tests et de traçage des contacts.

Les mesures anti-corona y ont cependant été quelque peu renforcées suite à une augmentation du nombre de cas ces dernières semaines.

Plus
Lire plus...
Marchés