La conquête de l’île aux Serpents semblait être un jeu d’enfant, mais il y a un hic…

La marine russe semble avoir fait fausse route sur l’île aux Serpents. La conquête de la petite île ukrainienne au large d’Odessa semblait être une formalité, mais elle a mené l’armée russe aux pires difficultés.

C’était l’une des premières réalisations de l’invasion de l’Ukraine : la prise de l’île aux Serpents. Une douzaine de gardes-frontières ukrainiens ont fait face à une flotte russe, menée par le Moskva, le navire amiral, désormais touché, coulé.

Base avancée

L’île aux serpents en elle-même n’a pas de réelle importance pour la Russie. L’île est composée de sept hectares de roche et d’herbe, sans ressources utiles ni autres caractéristiques particulières. Seule sa situation géographique, à une cinquantaine de kilomètres des côtes ukrainiennes et à proximité de plusieurs voies de navigation importantes, est stratégique pour la Russie.

L’intention était de faire de l’île aux Serpents une base navale avancée à partir de laquelle coordonner les attaques sur Odessa. Peu après la conquête, il y a eu beaucoup d’activité autour de l’île : plusieurs navires de débarquement ont stocké des systèmes de missiles, comme le Sa-15 Tor sur l’île. De là, Odessa pouvait être bombardée, ouvrant la voie à un débarquement ou à une offensive depuis la terre.

Résistance ukrainienne

Cependant, la Russie a rencontré quelques obstacles sur sa route vers Odessa. L’offensive terrestre s’est arrêtée à Kherson, et les troupes russes éprouvent les plus grandes difficultés à avancer plus loin. Plus encore : les soldats ukrainiens ont opposé une résistance farouche et ont pu repousser les troupes russes à certains endroits. A Kherson même, les partisans ukrainiens sont très actifs pour combattre les Russes de toutes les manières possibles.

Un débarquement sur Odessa ne s’est pas concrétisé. Et en mettant hors service le Moskva, le navire d’excellence qui visait à protéger les systèmes militaires russes et les navires plus petits contre les attaques aériennes, l’Ukraine a inversé le rapport de force : six navires de débarquement ont été détruits par des missiles, des avions de chasse ukrainiens ou des drones Bayraktar TB2. Deux autres ont été endommagées. Les systèmes de missiles de l’île ont également été la cible d’attaques aériennes.

L’échec du Moskva a rendu la conservation de l’ile aux Serpents très périlleuse pour les troupes russes. Les grands navires de débarquement Ropucha, qui ont été spécialement transférés en mer Noire pour l’invasion et qui, au début, naviguaient régulièrement près de l’île, ne sont plus visibles.

Malgré cela, la Russie tente de conserver l’île : on ne sait jamais, elle pourrait tôt ou tard devenir utile. Mais pour le moment, il s’agit surtout d’un gaspillage d’efforts, de troupes et de matériel.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20