La Commission européenne souhaite que l’Ukraine soit candidate à l’adhésion à l’UE, mais Zelensky a encore beaucoup à faire

La Commission européenne a recommandé que l’Ukraine obtienne le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne, a déclaré aujourd’hui Ursula von der Leyen, présidente de la Commission. Il s’agit d’une étape symbolique sur la voie de l’adhésion à l’Union, mais la route sera encore longue.

L’organe exécutif de l’UE a recommandé que l’Ukraine devienne un pays candidat à l’entrée dans l’Union rapidement. Elle a également recommandé que la Moldavie se voie accorder ce statut de manière accélérée ; la Géorgie, quant à elle, devra attendre un peu plus longtemps.

« Nous avons un message clair et c’est : oui, l’Ukraine mérite une perspective européenne. Oui, l’Ukraine doit être accueillie comme un pays candidat », a déclaré Mme von der Leyen lors d’une conférence de presse. « Il reste également un travail important à accomplir. (…). Il faut suivre les règles du jeu. »

Corruption

Cet avis ne signifie pas que Kiev est a déjà obtenu le statut de membre candidat, écrit entre autres le radiodiffuseur public néerlandais NOS. Les États membres doivent encore se prononcer sur ce point, ce qui sera probablement le cas lors du sommet européen de jeudi prochain. La France, l’Allemagne, l’Italie et la Roumanie sont favorables à la candidature de l’Ukraine. Les Pays-Bas, le Danemark, le Portugal et notre pays sont en revanche plus sceptiques.

Les remarques portent principalement sur la lutte contre la corruption et le fonctionnement de l’État de droit dans le pays, des domaines dans lesquels l’Ukraine garde une mauvaise réputation. Le pouvoir des oligarques doit également y être limité, a déclaré Mme Von der Leyen.

Dans le domaine de l’éducation et des élections équitables, l’Ukraine fait déjà bonne figure, a-t-elle ajouté.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20