James Bond va-t-il aussi réussir à sauver l’industrie du cinéma ?

Le nouveau film mettant en scène James Bond – No Time to Die – pourrait être l’étincelle qui ramènera le public au cinéma. Et qui donnera un coup de pouce à l’industrie cinématographique, qui souffre depuis longtemps. C’est ce que révèle une enquête menée par la société de divertissement PartyCasino, sur la base d’un sondage réalisé auprès des amateurs de cinéma au Royaume-Uni, où la production pourra enfin sortir dans les salles à la fin du mois, soit en même temps qu’en Belgique.

À l’origine, No Time to Die devait sortir dans les cinémas en avril de l’année dernière. Toutefois, en raison de la crise du coronavirus, la sortie a été initialement reportée d’un an. Avant d’être finalement repoussée à la fin du mois de septembre.

Réaction en chaîne

« La trajectoire du film reflète l’année désastreuse qu’a connue le secteur du cinéma à cause de l’apparition de la pandémie de coronavirus », souligne PartyCasino.

« La décision de reporter le lancement du nouveau film de James Bond a déclenché une réaction en chaîne. De nombreux cinémas ont choisi de fermer leurs salles et plusieurs cinéastes ont également décidé de reporter les dates de sortie de leurs productions – notamment Dune et Black Widow. »

« Les cinémas du Royaume-Uni et d’Irlande ont enregistré un total de 323 millions de livres sterling de recettes l’année dernière », note la société. « Cela représente une baisse de 7 % par rapport à l’année précédente. Enfin, à peine 441 films sont sortis l’année dernière. »

« Cela représente une réduction de moitié de l’activité par rapport à l’année précédente. Un certain nombre de chaînes – comme Cineworld – sont restées fermées pendant un certain temps, tandis que d’autres groupes – comme Odeon et Vue – ont réduit considérablement leurs heures d’ouverture. »

L’enquête de PartyCasino a révélé que 83% des spectateurs britanniques prévoient d’aller voir le nouveau film de James Bond. « Pour 47% des personnes concernées, ce sera la première fois qu’elles iront voir un film au cinéma depuis la réouverture des salles britanniques », pointe l’enquête.

Pour les jeunes, ce sera à la maison

« Les jeunes cinéphiles sont les plus enthousiastes à l’idée de voir No Time to Die. Dans la tranche d’âge des 18-24 ans, 76% déclarent qu’ils regarderont certainement le film. Mais ce groupe est également le moins susceptible de se rendre au cinéma pour cela, 72% prévoyant de regarder le film à la maison », note PartyCasino.

La tranche d’âge 35-44 ans rassemble la plus forte intention de regarder le nouveau James Bond en salle, avec un score de 55%, suivie par la catégorie 45-54 ans (47%).

PartyCasino a également constaté que les hommes ont été les plus réticents à aller au cinéma l’année dernière. Pour 51% des hommes interrogés, le nouveau film de James Bond sera leur première visite au cinéma depuis la réouverture des salles britanniques. Chez les femmes, ce chiffre n’est que de 42%.

« Il est clair que James Bond occupe toujours une place importante dans le cœur du public », souligne David Winter, responsable du marketing chez PartyCasino. « Le personnage bénéficie toujours d’autant d’éloges qu’il y a plusieurs décennies ».

« Le lancement de No Time to Die peut donc s’avérer être une aubaine pour l’industrie cinématographique, qui, comme la plupart des secteurs de l’industrie du divertissement, a été durement touchée par la pandémie de coronavirus au cours de l’année dernière. »

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20