Israël boucle son espace aérien, tous les vols passagers sont suspendus

Benjamin Netanyahu EPA-EFE/Emil Salman / POOL

Israël a suspendu tous les vols de passagers à l’arrivée comme au départ afin de freiner la propagation du coronavirus et de ses variantes plus infectieuses, rapporte le site d’information israélien Haaretz.

‘Nous sommes en avance sur tous les autres pays en matière de vaccination’, a déclaré le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. ‘C’est pourquoi nous scellons temporairement notre espace aérien.’ La mesure restera en place au moins jusqu’à la fin janvier et elle s’appliquera également aux compagnies aériennes israéliennes.

Une campagne de vaccination réussie

Un nombre record de vaccinations contre le Covid-19 a été enregistré en Israël la semaine dernière. Selon le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, 224.000 doses y ont été administrées en une seule journée.

Le succès de la campagne est en partie dû au stock important de vaccins dont bénéficie le pays. En effet, dans le cadre d’un partenariat avec la société pharmaceutique Pfizer, le gouvernement israélien fournit certaines données de patient en échange de la livraison de vaccins. D’autre part, les experts attribuent le succès de la campagne de vaccination en Israël au fait que le système de santé publique y a été numérisé.

Communauté ultra-orthodoxe

Mais malgré cette campagne ultra-rapide, le pays doit faire face à une troisième vague de coronavirus. Vendredi dernier, 7.099 nouvelles infections ont été signalées en une journée. En conséquence, le gouvernement israélien a imposé un lockdown strict jusqu’à la fin du mois de janvier.

Les autorités ont également longtemps dû lutter pour que la communauté ultra-orthodoxe d’Israël respecte ces mesures. Avant l’annonce de la fermeture de l’espace aérien, la police israélienne s’est heurtée à des manifestants ultra-orthodoxes qui s’opposaient aux règles de lutte contre le coronavirus dans un certain nombre de villes du pays.

Par conséquent, l’augmentation des nouveaux cas a été la plus importante dans les quartiers juifs ultra-orthodoxes, où certaines écoles sont restées ouvertes et où de grands rassemblements ont eu lieu, notamment un mariage à Bnei Brak avec 300 invités.

En outre, de nouvelles statistiques montrent que cette communauté religieuse est en partie épargnée par les contrôles. Depuis le début du lockdown actuel, la police israélienne a imposé en moyenne 26 amendes pour 10.000 habitants issus de la communauté ultra-orthodoxe, contre plus de 58 amendes pour 10.000 habitants au sein de la population générale.

Lire aussi: