Israël a produit beaucoup plus de gaz naturel que d’habitude cette année: peut-il contribuer à atténuer la crise énergétique de l’Europe ?

Israël a produit 22% de plus de gaz naturel au cours du premier semestre que pendant la même période en 2021. Le gouvernement du pays prévoit de stimuler les exportations vers l’Europe, ce qui pourrait contribuer à atténuer la pression exercée par la montée en flèche des prix de l’énergie.

Le pays a produit environ 10,85 milliards de mètres cubes de gaz naturel de janvier à juin. Une grande partie est expédiée vers l’Égypte et la Jordanie voisines. Israël a exporté 35% du gaz qu’il a extrait, soit 4,59 milliards de mètres cubes de gaz, vers ces pays au cours des six derniers mois, selon les chiffres du ministère de l’Énergie.

Mais Israël envisage désormais de vendre davantage de gaz naturel à l’Europe. Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine, les prix du gaz sur le continent ont grimpé en flèche en raison de la réduction des importations de gaz russe. Les prix ont déjà triplé au cours des seuls derniers mois et le gaz naturel est désormais environ six fois plus cher sur le continent qu’il y a un an.

En juin, le pays a signé un accord avec l’Union européenne (UE) et l’Égypte pour expédier du gaz vers le continent via cette dernière. À cette fin, le pays va encore augmenter sa production dans les années à venir. Cela pourrait être une bonne nouvelle pour l’UE.

De plus en plus de dirigeants européens préviennent que les années à venir ne seront pas faciles, surtout si la Russie ferme le robinet du gaz. Le Premier ministre Alexander De Croo a par exemple averti lundi que l’Europe pourrait connaître « cinq à dix » hivers difficiles.

Production depuis 2004

Mais l’Europe n’est pas la seule à bénéficier de l’augmentation de la production israélienne. Le pays lui-même se porte plutôt bien depuis qu’il a découvert des réserves de gaz sur son territoire en 2000. La production a commencé en 2004, après quoi de nouveaux champs de gaz ont été découverts. Au total, les réserves connues contiennent des centaines de milliards de mètres cubes de gaz naturel.

Depuis lors, cette découverte a rapporté à Israël quelque dix milliards de shekels, soit environ trois milliards d’euros. Cette année, en outre, les recettes ont fortement augmenté en raison de la hausse des prix de l’énergie. Au cours des six premiers mois, le pays a pu tirer du gaz naturel et des minéraux des revenus supérieurs de 50% à ceux de la même période en 2021, de sorte qu’il a déjà pu renflouer les caisses de l’État de 250 millions d’euros cette année.

Tensions

Cependant, ces ambitions ne sont pas du goût de tous. Le Liban voisin s’oppose fermement à la décision d’Israël de déplacer une plateforme de forage vers la frontière maritime entre les deux pays. Les deux pays ne sont pas d’accord sur le tracé exact de la frontière et tentent de trouver un accord depuis 2020, sans succès.

Néanmoins, le pays ne va pas se retirer de la région. Selon Karine Elhallar, ministre israélien de l’Énergie, la production du pays augmentera encore plus fortement lorsque la plateforme sera opérationnelle. Cela devrait se faire dès le mois de septembre.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20