Markten:
Markten inladen...

JEUDI 13 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Iran : “La situation au Moyen-Orient nécessite un rapprochement avec la Russie”

Logo Business AM
Politique

17/06/2019 | Dominique Dewitte | 4 min de lecture

Le président américain Trump a confirmé que, selon ses services de renseignement, l’Iran serait à l’origine des explosions qui ont endommagé deux pétroliers dans le golfe d’Oman jeudi matin. Le président iranien Hassan Rouhani, quant à lui, indique qu’il cherchera à se rapprocher de la Russie, « car les Etats-Unis sont devenus une menace sérieuse pour la stabilité mondiale et régionale ».

Dans le golfe d’Oman, juste au sud de l’entrée du détroit d’Ormuz, deux pétroliers ont été attaqués jeudi matin.

Il s’agit d’un navire japonais et d’un navire norvégien. Après une certaine confusion sur les auteurs de l’attaque, le président américain Trump a laissé peu de doute à ce sujet lors d’une interview accordée à Fox News vendredi.

«L’Iran l’a fait et nous le savons parce que nous voyons le bateau. Je pense qu’une des mines à ventouse n’a pas explosé.D’ailleurs,’Iran’ est écrit en grosses lettres partout sur l’affaire. C’est une nation de terreur. Ils ont beaucoup changé depuis que je suis président. Je peux vous assurer que rie ne pouvait les arrêter, mais maintenant ils sont dans le pétrin. »

La vidéo suscite des doutes

Aupravant, dans la journée, les États-Unis ont publié une vidéo. Elle montre comment un navire de patrouille de la marine iranienne s’est placé à côté du pétrolier. Ensuite, quelque chose a été retiré du navire. Le commandement central américain est convaincu qu’il s’agit d’une mine à ventouse. Elle aurait été placée sur le navire avec des aimants. Selon des responsables militaires américains, les Iraniens cherchaient ainsi à faire disparaître les preuves. Mais le propriétaire de l’un des deux navires ne croit pas à un scénario dans lequel des mines à ventouse auraient été utilisées. Les membres de son équipage auraient vu des objets voler dans les airs peu de temps avant l’attaque. De plus, les avaries subies par le navire sont au-dessus de la ligne de flottaison, et non en dessous. Il a qualifié ces allégations de « fausses » .

‘Iranophobie’

L’Iran nie également toute implication et ne voit guère plus dans les déclarations de Trump qu’une preuve supplémentaire de son « iranophobie ». Selon la mission iranienne aux Nations unies, « la guerre économique et le terrorisme des États-Unis contre le peuple iranien et leur énorme présence militaire dans la région sont la principale source d’insécurité et d’instabilité dans le golfe Persique ».

Le président iranien Rouhani a également déclaré que « les Etats-Unis représentent une menace sérieuse pour la stabilité dans la région et dans le monde depuis deux ans maintenant, ignorant toutes les règles internationales ». Selon lui, la situation au Moyen-Orient nécessite donc un rapprochement entre Moscou et Téhéran.

Par ailleurs, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a également accusé l’Iran de l’attaque. Dans une interview accordée au journal Asharq al-Awsat, le prince a déclaré qu’il ne souhaitait pas une guerre dans la région. Il a ajouté que « l’Arabie saoudite n’hésiterait pas à répondre à toute menace contre notre peuple, notre souveraineté, notre intégrité territoriale et nos intérêts vitaux ».

Les marchés pétroliers restent calmes

Entre-temps, les marchés pétroliers réagissent assez calmement à la montée des tensions au Moyen-Orient. Le prix du pétrole est resté pratiquement inchangé vendredi, malgré les échanges hostiles entre Washington et Téhéran. Les initiés attribuent cela à la probabilité croissante d’une récession mondiale. La volonté de l’Arabie saoudite et des autres États du Golfe de compenser tout déficit joue également un rôle. En augmentant leur production, ils réagiraient à une augmentation de la production aux États-Unis.


Pour aller plus loin...