Intel veut aider l’Europe à lutter contre la pénurie de puces : plusieurs États de l’UE tentent de rafler la mise

Intel prévoit de construire d’autres installations européennes, dont une méga-usine, pour aider l’Union européenne à faire face à la pénurie de puces. La question est de savoir quels pays accueilleront les nouvelles usines d’Intel. L’Allemagne espère construire la méga-usine, tandis que l’Italie vise une usine d’emballage avancé. C’est ce que plusieurs sources ont rapporté à Reuters.

Pourquoi est-ce important ?

En raison de la pénurie mondiale de puces informatiques, de plus en plus de producteurs ont des difficultés à achever leurs marchandises. Les puces sont utilisées dans de nombreux produits, des voitures aux réfrigérateurs. Entretemps, il est devenu évident à quel point l'Europe est dépendante de la Chine et des États-Unis pour la production de semi-conducteurs. L'Europe veut maintenant faire quelque chose à ce sujet.

Tout comme le reste du monde, l’Europe est confrontée à une pénurie de puces. Afin de pallier en partie cette pénurie, Intel veut construire de nouvelles usines en Europe. Pat Gelsinger, PDG d’Intel, a déjà déclaré en septembre que son entreprise souhaite investir 80 milliards d’euros pour produire des puces en Europe pendant au moins les dix prochaines années. Il a également indiqué à l’époque qu’il était prévu de construire au moins deux nouvelles usines en Europe, dont une méga-usine.

Méga-usine en Allemagne

Au cours des derniers mois, des rumeurs ont circulé selon lesquelles l’Allemagne avait de grandes chances d’obtenir cette méga-centrale. Selon les sources de Reuters, Dresde, en Allemagne, est apparue comme un candidat important. Cependant, ces sources ne sont pas directement impliquées dans les discussions concernant le choix de l’emplacement. La France serait également candidate à la construction de cette méga-usine.

Pendant ce temps, l’Italie et la Pologne se disputent l’usine d’emballage avancé. Bien que l’Italie semble avoir le dossier le plus solide : Rome est déjà en pourparlers avec Intel au sujet d’un investissement potentiel d’environ 4 milliards de dollars. Selon l’une des sources, ce montant pourrait s’élever à 8 milliards de dollars.

Un millier d’emplois

« Rome est prête à financer une partie de l’investissement total avec de l’argent public et à offrir des conditions favorables à Intel, notamment sur les coûts de la main-d’œuvre et de l’énergie », ont indiqué les sources. Le nouveau site devrait créer environ 1 000 emplois pour les Italiens.

Selon l’une des sources, le gouvernement prépare une offre très détaillée. L’objectif est de parvenir à un accord avec Intel d’ici la fin de l’année. « Les discussions avec Intel sont à un stade avancé. Il n’y a pas encore d’accord, mais si le gouvernement travaille dur sur ce dossier, il a de bonnes chances de faire venir l’usine en Italie », a-t-il déclaré vendredi.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20