La Russie ne sait plus quoi faire de ses milliards, mais les Russes en payent le prix: l’inflation reste à un très haut niveau

Les chiffres du 2e trimestre tombent en Russie, et ils viennent de leurs propres institutions. Après la perte de croissance, l’inflation, qui est encore de 15,10% au mois de juillet par rapport à l’année dernière.

Certes, la Russie a triplé sa balance commerciale, principalement en raison de la hausse des prix de l’énergie. L’excédent budgétaire de la Russie a triplé pour atteindre 167 milliards de dollars, entre janvier et juillet.

Mais que faire de tout cet argent, lorsqu’on ne peut rien acheter ou presque sur les marchés occidentaux, et ceux qui soutiennent indirectement les sanctions ? L’excédent commercial porte aussi la marque de la réduction des importations.

Inflation

Le Kremlin est riche, mais la population souffre face à une inflation de 15,10%. Si elle n’atteint pas les 17,8% du mois d’avril, la hausse des prix grimpe légèrement par rapport à juin (15,09%), selon les données de l’agence de statistiques Rosstat publiées mercredi. La comparaison est tentante : en Occident, l’inflation montre ses premiers signes de ralentissement aux États-Unis, même si tout cela reste encore à confirmer. En Europe, l’inflation moyenne au mois de juillet s’établissait à 8,9%.

En Russie, la hausse des prix a miné considérablement le pouvoir d’achat des Russes, qui ont peu d’épargne, et a fait fondre de plus de 10% leur consommation en mai sur un an.

Récession

La Russie plonge donc dans une récession plus profonde que ses adversaires. L’Occident semble se diriger davantage vers un refroidissement de son économie que vers une profonde récession. L’inflation devrait baisser de manière régulière, via un atterrissage en douceur.

Le PIB a encore progressé de 0,7% dans la zone euro, au deuxième trimestre, là où il a chuté de 4% en Russie. La situation devrait empirer, selon la banque centrale russe, avec une baisse de 7% du PIB au 3e trimestre. Pour l’ensemble de l’année 2022, la banque centrale de Russie prévoit une baisse de l’économie comprise entre 4 et 6%. L’année prochaine, le pays sera probablement encore en récession même si la situation s’atténuera.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20