Les images satellites n’augurent rien de bon pour la récolte mondiale de blé… sauf en Russie et en Chine

Les images satellite infrarouges montrent que l’état des cultures de blé dans le monde entier est en train de stagner. En Russie et en Chine, cependant, on signale des récoltes exceptionnelles.

Les images satellites mesurant l’humidité et la santé des terres agricoles montrent que les cultures de base comme le blé sont en mauvais état, voire en baisse de qualité, dans les principaux pays exportateurs comme l’Ukraine, l’Inde et les États-Unis. Toutefois, trois pays connaîtront une récolte de blé extrêmement fructueuse : la Russie (5,1 % de plus que la moyenne des cinq années précédentes), la Chine (2,3 % de plus) et le Canada (0,81 %), selon des données rapportées par la BBC.

Le média britannique a travaillé avec deux entreprises qui analysent les données sur la santé des cultures. Celles-ci ont conclu que les principaux producteurs de blé du monde pourraient avoir des récoltes plus faibles que prévu cette année en raison de conditions météorologiques extrêmement mauvaises. La guerre en Ukraine joue aussi un rôle, bien sûr, car l’invasion russe a partiellement interrompu les semailles des champs de blé ukrainiens.

Dans l’UE, cela pourrait signifier 4,7 millions de tonnes de blé en moins que l’année dernière. « Mauvaise nouvelle pour les pays qui espèrent trouver des alternatives au blé ukrainien. La Russie pourrait être le seul grand gagnant », souligne la BBC.

« La faim mène à l’agitation sociale et à la violence »

Ce n’est pas la première fois que diverses organisations et gouvernements mettent en garde contre une crise alimentaire imminente.

« L’invasion de l’Ukraine par la Russie a eu de graves conséquences économiques et sociales dans le monde entier. De nombreux pays sont aujourd’hui confrontés à de dangereuses pénuries alimentaires et à une flambée des prix de la nourriture, de l’énergie et des engrais. Cela se produit à un moment où les finances publiques sont déjà mises à mal par la pandémie et où la dette publique est élevée. Avec une inflation à son plus haut niveau depuis des décennies, les ménages vulnérables des pays à revenu faible et intermédiaire sont les plus exposés à l’insécurité alimentaire aiguë. Et l’histoire a montré que la faim mène souvent à l’agitation sociale et à la violence », a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) pas plus tard qu’en mai.

La faim comme arme contre l’OTAN

Le gouvernement chinois a également averti en mars que le monde serait bientôt confronté à la pire récolte de diverses cultures depuis des années. En conséquence, Pékin a commencé à accumuler massivement du riz et du blé et à améliorer ses propres terres agricoles.

Bien que les pays en développement soient susceptibles de souffrir le plus des pénuries alimentaires mondiales, on peut également s’attendre à ce que la Russie et éventuellement la Chine utilisent leurs excédents alimentaires comme une arme contre l’OTAN et ses alliés, tout comme le Kremlin le fait déjà avec le gaz et le pétrole.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20