‘Il n’y aura pas de retour à la normale après la pandémie’, prévient l’OMS

EPA-EFE/WU HONG

L’Organisation mondiale de la santé a averti mercredi les dirigeants mondiaux qu’il ne pourra y avoir de ‘retour à la normale’ après la pandémie de coronavirus. Les économies sont profondément bouleversées et les entreprises devront s’adapter à une nouvelle réalité.

‘Nous ne pouvons pas continuer à nous précipiter à financer la panique et laisser la préparation au bord du chemin’, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Traduction: il appelle à la prudence les pays voulant assouplir (trop vite) leurs restrictions de distanciation sociale. Le risque de retour au confinement ‘reste très réel’ si les pays ne gèrent pas la transition ‘avec une extrême prudence’, a-t-il déclaré.

Les Etats-Unis seront particulièrement visés, là où Donald Trump encourage une reprise économique aussi vite que possible. Certains États commencent même à rouvrir des entreprises… Encore et toujours en désaccord avec les experts de santé publique.

Les modèles suggèrent ainsi qu’une telle réouverture entraînera une augmentation constante du nombre de cas et de décès au cours des deux prochaines semaines. Et le bilan des Etats-Unis n’est déjà pas très glorieux, repartant à la hausse ce mardi avec 2.333 décès supplémentaires dus au coronavirus en 24 heures. Le pays compte désormais plus de 1,2 million de cas et 71.220 victimes depuis le début de la pandémie.

Mais peu importe, l’économie passe avant tout pour Donald Trump. Interrogé sur la chaîne ABC News pour savoir s’il pensait que ‘des vies seront perdues afin de rouvrir l’économie’, le président américain a répondu: ‘Il est possible que cela arrive car nous ne serons pas confinés dans nos maisons.’ Et tant pis, donc.

Nouveaux systèmes de santé

‘Alors que nous nous efforçons de répondre à cette pandémie, nous devons également travailler plus dur pour nous préparer à la prochaine. C’est maintenant l’occasion de jeter les bases de systèmes de santé résistants dans le monde entier, ce qui a été ignoré pendant longtemps’, a également appelé le dirigeant de l’OMS.

Malgré le succès des mesures de distanciation sociale dans de nombreux pays pour ralentir la propagation du coronavirus, le virus reste ‘extrêmement dangereux’, ont aussi rappelé les responsables de l’OMS. Les données actuelles montrent que ‘la majeure partie de la population mondiale reste sensible, ce qui signifie que les épidémies peuvent facilement se rallumer.’ Bref, après le déconfinement, nous ne sommes définitivement pas à l’abri d’un reconfinement. Et… Tant pis pour l’économie.

Lire aussi: