Harcèlement: le métavers n’y échappe évidemment pas, mais Meta a une solution

Il fallait s’y attendre, le monde virtuel est lui aussi le théâtre de comportements déplacés. Et ça, les premiers utilisateurs de la plateforme de réalité virtuelle de Meta (Ex-Facebook) l’ont malheureusement déjà expérimenté. Pour tenter d’apporter une solution, le géant américain introduit une zone délimitant l’espace personnel de chacun.

Meta vient d’annoncer l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité sur ses plateformes de création Horizon Worlds et d’évènements en direct Horizon Venues, prémisses du métavers. Ce nouvel outil qui impose un espace personnel infranchissable a pour objectif de mettre fin au harcèlement sexuel dont peuvent être victimes les utilisateurs de la plateforme à travers leur avatar 3D.

« Une limite personnelle empêche quiconque d’envahir l’espace personnel de votre avatar. Si quelqu’un essaie d’entrer dans votre limite personnelle, le système arrêtera son mouvement vers l’avant lorsqu’il atteindra la limite. Vous ne le sentirez pas, il n’y a pas de retour haptique. Cela s’appuie sur nos mesures existantes de harcèlement des mains qui étaient déjà en place, où les mains d’un avatar disparaissaient si elles empiétaient sur l’espace personnel de quelqu’un », indique Meta sur son blog. La société américaine assure que cette fonctionnalité permettra d’éviter les interactions indésirables.  

Des mondes déjà contaminés

Une mesure qui ne sort évidemment pas de nulle part. Les signalements de comportements abusifs, dont des tâtonnements virtuels, ont explosé sur les deux plateformes, poussant Facebook à agir. Il faut dire que Meta mise énormément sur le métavers. Si les premiers retours sont négatifs, cela pourrait mettre à mal ses projets.

« C’est une étape importante, et il reste encore beaucoup de travail à faire. Nous continuerons à tester et à explorer de nouvelles façons d’aider les gens à se sentir à l’aise en réalité virtuelle », a déclaré le vice-président d’Horizon, Vivek Sharma. À l’avenir, les utilisateurs pourront délimiter la distance de l’espace personnel qui leur convient.

Des abus depuis le début

Le harcèlement et les comportements abusifs sont fréquents sur la toile, de même que sur les plateformes sociales immersives telles que les jeux vidéo massivement multijoueurs. Il n’est donc malheureusement pas surprenant que les plateformes pré-métavers de Meta soient également contaminées par ce genre de comportements.

Des abus ont d’ailleurs été signalés dès le lancement d’Horizon Worlds, principalement par des utilisatrices. Le fait que ça se passe dans un environnement en réalité virtuelle ajoute de l’intensité aux évènements de ce type.

Meta a heureusement réagi, mais avec un peu de retard. Les premiers signalements datent en effet du mois de décembre. Il ne reste plus qu’à espérer que le géant de la tech mette l’accent sur la modération tant sur les propos que sur le comportement des utilisateurs de son métavers et que d’autres outils tels que la Safe Zone soient intégrés pour que chacun puisse profiter au mieux de l’expérience que prévoit de construire Meta.

Malheureusement, étant donné les manquements dont a fait preuve Facebook sur son réseau social en termes de modération et de protection de ses utilisateurs, on est en droit de craindre le pire, mais seul l’avenir nous dira si nous avions tort ou non.  

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20