Grâce à cette nouvelle puce, les smartphones pourront se connecter au Li-Fi

Par Jennifer Mertens

Lors du Mobile World Congress, la startup française OLEDComm a présenté une nouvelle puce Li-Fi qui pourrait permettre aux smartphones de se connecter à cette technologie de communication sans fil plus rapide que le wifi.

Méconnu du grand public, le Li-Fi (Light Fidelity) est une technologie de communication plus rapide que le wifi qui utilise la lumière visible plutôt que les ondes radio pour transmettre des données. Bien que la première démonstration de la communication optique remonte au 19e siècle, ce n’est qu’à partir du milieu des années 2000 que la technologie Li-Fi s’est réellement développée. Pourtant, à l’heure actuelle, son utilisation est encore loin d’être répandue, et ce, en grande partie parce qu’il faut passer par une clé USB pour pouvoir l’utiliser, mais cela pourrait bien être sur le point de changer. La startup OLEDComm est en effet parvenue à réduire la taille du dispositif nécessaire pour surfer sur le Li-Fi, de sorte qu’il pourrait être intégré plus facilement dans de petits appareils.  

En raison de sa petite taille (1,5 x 2,5 mm), la puce pourrait effectivement être intégrée aux smartphones, ordinateurs portables et tablettes. De quoi permettre une adoption beaucoup plus importante de la technologie Li-Fi. La startup française a pour ambition de « fournir une connectivité sans fil légère, rapide, sécurisée et saine partout où les ondes radio Wi-Fi/4G/5G ne conviennent pas », a indiqué Benjamin Azoulay, président d’OLEDComm.

La puce Gigabit Optical Front End (OFE) se compose d’une source lumineuse qui lui permet d’émettre des données, de deux photodiodes sensibles pour la réception et d’un microprocesseur ASIC pour traiter les signaux.

Vu qu’elle utilise le spectre lumineux pour transmettre des informations, la technologie Li-Fi offre des débits beaucoup plus rapides que ceux du Wi-Fi traditionnel. La puce OFE peut transmettre des données à une vitesse d’un gigabit par seconde sur une distance allant jusqu’à 5 mètres, selon la startup française.

Un gros défaut qui n’en est pas vraiment un

Bien que plus rapide, le Li-Fi n’a pas pour vocation de remplacer le wifi. Il se destine plutôt comme un complément, offrant de nombreux avantages, mais également des contraintes qui l’empêcheront de toute façon de remplacer le réseau sans fil traditionnel : il ne peut pas traverser les murs. Vu qu’il repose sur la lumière et que cette dernière ne traverse pas les surfaces opaques, le Li-Fi est en effet limité aux endroits où il est émis. Un aspect qui est à la fois un gros point négatif, mais également positif puisque cela lui permet d’assurer une connexion plus sécurisée.

Le réseau Li-Fi repose en effet sur un émetteur qui émet un signal lumineux dans une pièce ou directement entre deux appareils, un peu à la manière du Bluetooth. De cette façon, la connexion et les échanges de données entre les deux terminaux sont plus sécurisés et ne peuvent être piratés ou espionnés depuis l’extérieur de la pièce où l’émetteur se trouve.

La miniaturisation de la puce pourrait lui ouvrir le marché de masse des smartphones, encore faut-il que les constructeurs s’y intéressent et adoptent cette technologie. Si c’est le cas, cela ne devrait pas se faire avant plusieurs années.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés