Fumée et odeur de plastique brûlé: encore un incident à bord d’un module russe de l’ISS

Moins d’une semaine après que les astronautes russes ont découvert des fissures dans la vieillissante Station Spatiale internationale, le détecteur de fumée s’est déclenché jeudi.

Selon les informations de l’Associated Press, plusieurs membres de l’équipage de l’ISS ont signalé la présence de fumée sombre et d’une forte odeur de « plastique brûlé » dans la partie russe de la station spatiale jeudi.

Cette partie de l’ISS se nomme Zvezda. Elle a été ajoutée à la station spatiale en 2000, en tant que troisième module. Il contient tous les systèmes de survie de l’équipage ainsi que deux espaces de vie pour les astronautes. L’incident s’est produit alors que les batteries de la station étaient en cours de chargement.

Il y a une semaine, les astronautes de l’ISS avaient également remarqué des « fissures superficielles » dans certaines zones d’un autre module russe, Zarya. Cela avait été confirmé par Energia, le principal contractant du programme spatial russe.

Cause inconnue

Selon l’astronaute français Thomas Pesquet, une « odeur de plastique ou d’équipement électronique en feu » s’est répandue dans la station, jusqu’au module américain. Ce qui a été confirmé par l’agence spatiale américaine, la NASA.

Pesquet et le reste de l’équipage ont alors activé les filtres à air de la station pour se débarrasser de la fumée et de l’odeur. La quantité de fumée dégagée et sa cause sont actuellement inconnues. Les astronautes ont pu s’endormir plusieurs heures après l’incident, sans aucun problème.

Il semble que le fonctionnement de l’ISS ne soit actuellement pas affecté par le mystérieux incendie. Le lendemain, l’astronaute russe Oleg Novitskiy s’est rendu à l’extérieur de l’ISS pour poser un câble Ethernet. Il n’a, là non plus, rien trouvé comme potentiel dommage à l’extérieur de la station.

Inhabitable d’ici 2030

L’ISS se fait vieille. Elle a déjà survécu à plusieurs incidents, notamment des fuites d’air, des fissures et des moteurs défaillants. La Russie a indiqué en avril qu’elle abandonnerait définitivement l’ISS en 2025, car elle deviendrait inhabitable en 2030 en raison de la fatigue structurelle du vaisseau.

Suite aux fissures survenues fin août sur Zarya, Vladimir Solovyov, ingénieur en chef de la société de fusées et d’espace Energia, avait déclaré que les incidents de ce type allaient se multiplier à l’avenir. Pour lui, on risque même d’assister à une « avalanche » d’équipements cassés après 2025.

Entre-temps, la Chine a lancé sa propre station spatiale, Tiangong, en avril. Elle devrait dépasser la durée de vie de l’ISS.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés