Fournir un masque à chacun d’ici le 4 mai ? ‘Impossible’

Koen Geens (CD&V), futur Premier ministre ? Isopix

Le Conseil national de sécurité a été clair sur ce point vendredi: l’État s’engageait à donner ‘au moins un masque’ à chaque citoyen pour la première phase du déconfinement. Le ministre de la Justice Koen Geens (Cd&V), n’y croit pas.

Le 4 mai, tous les enfants de plus de 12 ans devront obligatoirement porter un masque dans les transports en commun, une façon d’anticiper leur retour à l’école.

Après avoir longtemps négligé le port du masque pour le grand public, les experts et le gouvernement le conseillent maintenant ‘fortement’. C’est pourquoi les autorités se sont engagées à fournir un masque en tissu pour chaque citoyen. Une mesure qui avait soulevé des interrogations, alors que la saga des masques chirurgicaux et FFP2 a frappé notre pays.

Mieux: ‘Les autorités souhaitent également distribuer deux filtres à chaque citoyen afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent les intégrer dans les masques déjà acquis ou confectionnés.’

22 millions de filtres

Sur VTM, cette mesure rencontre le scepticisme du ministre de la Justice: ‘Impossible de fournir un masque à chaque Belge d’ici le 4 mai.’

Il confirme par contre que deux entreprises belges vont relancer la production de masques chirurgicaux et FFP2, mais la commande ne serait pas prête avant des semaines. Pour le grand public, 22 millions de filtres seraient actuellement en production, mais le ministre planche plutôt pour un date comprise entre le 4 et le 20 mai.

En attendant, les communes et les citoyens prennent les devants. Les tutos se multiplient pour le fait maison, tandis que certaines communes comme Sambreville, Namur, Saint-Josse se sont débrouillées de leur côté pour fournir des masques lavables et réutilisables.

Ce samedi, sur La Première, l’épidémiologiste et membre du groupe d’experts, Marius Gilbert, a regretté que la décision autour des masques ne soit pas prise plus tôt. Rappelons que la ministre de la Santé a longtemps indiqué que le porte du masque ne servait à rien.