‘Forte possibilité’ de ‘no deal’, le dernier coup de pression de Boris Johnson?

Boris Johnson. – EPA-EFE/FACUNDO ARRIZABALAGA

À tout juste trois semaines de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, et alors que les négociations d’un accord commercial patinent, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a confié ce jeudi aux médias de son pays qu’il y avait désormais une ‘forte possibilité’ de ‘no deal’.

‘Il y a maintenant une forte possibilité que nous ayons une solution qui soit davantage comme la relation que l’Australie a avec l’UE’, ce qui équivaudrait à un ‘no deal’, a déclaré Boris Johnson aux médias britanniques.

Il ajouté que le ‘moment est venu’ pour les entreprises et le public de se préparer à l’échec  des négociations qui sont ‘très loin’ d’aboutir, même si celles-ci sont toujours en cours, rapporte la BBC.

‘Pour l’instant, je dois vous dire en toute franchise que le traité n’est pas encore là et c’est l’opinion ferme de notre cabinet’, a-t-il précisé.

Les obstacles, insurmontables en l’état actuel des choses, sont toujours les mêmes: la concurrence, la pêche et la gouvernance. Et l’entrevue de mercredi entre Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, n’a pas permis de les lever.