FMI : ‘La Norvège devrait taxer les voitures électriques coûteuses’

La Norvège devrait commencer à taxer les voitures électriques coûteuses. Ces recettes devraient aider le pays à réduire le coût total de son généreux programme de relance pour la vente de voitures à batterie. C’est ce qui ressort d’un rapport des économistes du Fonds monétaire international (FMI).

Si la proposition était effectivement mise en œuvre, la Norvège pourrait, pour la première fois, imposer des taxes sur les modèles électriques de constructeurs de voitures de luxe tels que Porsche, Jaguar et Mercedes-Benz, ainsi que sur les modèles plus coûteux de constructeurs tels que Tesla ou Audi.

Exemption

La Norvège, qui tirait jusqu’à présent d’importants revenus de la production de pétrole et de gaz, entend devenir le premier pays au monde à mettre fin à la vente de voitures à moteur à combustion d’ici le milieu de la décennie. Les voitures fonctionnant exclusivement à l’électricité sont actuellement exonérées de la taxe sur les véhicules.

En conséquence, ces voitures électriques ont représenté 54 % du total des ventes de voitures en Norvège l’année dernière. C’est un record mondial. L’année précédente, ce chiffre était de 42 %. Il y a dix ans, les voitures électriques ne représentaient que 1 % des ventes totales de voitures en Norvège.

« Mais cette politique de soutien a un coût important », note le rapport des économistes. L’année dernière, le manque à gagner pour l’État norvégien aurait été de 19,2 milliards de couronnes norvégiennes (1,9 milliard d’euros). Cela représente une moyenne d’environ 250.000 couronnes pour chaque nouvelle voiture électrique vendue ».

« À mesure que le prix d’achat d’une voiture électrique augmente, la perte de la taxe de vente et d’autres prélèvements pour l’État augmentera d’autant plus. Cela donne donc des subventions implicites les plus importantes aux ménages à hauts revenus, tout en augmentant le coût par tonne d’émissions de carbone économisées ».

Centre-gauche

« La Norvège pourrait améliorer considérablement les résultats de ses incitations fiscales en renforçant leur impact environnemental », soulignent les économistes. Entre autres choses, les subventions pourraient être mieux choisies lorsque les voitures à moteur à combustion sont retirées de la circulation et remplacées par un modèle électrique. Le gouvernement norvégien devrait également envisager d’augmenter les taxes sur les voitures polluantes.

« Ces propositions pourraient trouver un écho favorable auprès de l’opposition norvégienne de centre-gauche, qui a de fortes chances d’arriver au pouvoir lors des élections nationales de septembre », note l’agence de presse Reuters.

« Tous les partis du centre-gauche de la politique norvégienne soutiennent le projet de ne vendre que des voitures électriques d’ici le milieu de la décennie. D’autre part, lors de l’achat d’une voiture, ils souhaitent prélever une taxe de vente sur la partie du prix d’achat qui dépasse 600.000 couronnes. ».

Cela pourrait générer des revenus importants. Le modèle le moins cher d’une Porsche électrique coûte 758.000 couronnes, tandis que le modèle haut de gamme du constructeur allemand doit être payé au moins 1,7 million de couronnes ».

Pour aller plus loin:

Plus
My following

ABO-Group a un nouveau directeur financier

26/11/2021 17:00

(ABM FN) La société d'ingénierie ABO-Group a trouvé un nouveau directeur financier en la personne de Floris Pelgrims. C'est ce qu'a annoncé ABO-Group dans un communiqué de presse publié vendredi soir.

Floris Pelgrims prendra ses fonctions le premier janvier 2022 en tant que nouveau directeur financier et responsable de la conformité pour ABO-Group Environment. Il était dernièrement directeur financier chez BESIX Stay.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20