Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 10 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

‘Février sans supermarché’: le nouveau défi qui fait plaisir aux petits commerçants

Logo Business AM
Lifestyle

04/02/2020 | Kathy De Schrijver | 5 min de lecture

Faire les marchés, l'astuce pour rencontrer plein de petits producteurs au même endroit. (Isopix)

Après la tournée minérale, le mois sans viande ou sans râler, le nouveau défi à la mode est ‘février sans supermarché’. Le but est simple: éviter les grandes surfaces et privilégier les petits commerçants.

Le défi ne va certainement pas plaire aux grandes enseignes. Mais quelle promotion pour le circuit court! ‘Février sans supermarché’ propose aux gens de trouver de petits commerçants pour acheter ce dont ils ont besoin. Et quand on a l’habitude de tout trouver dans un seul magasin, il faut se creuser un peu la cervelle. Mais cela permet de faire de chouettes découvertes.

Le mouvement a commencé en Suisse, à l’initiative du média écolo En Vert et Contre Tout, en 2017. Succès immédiat. La France a suivi et en 2019, ça a démarré en Belgique. Certains petits commerces ont vu leur chiffre d’affaires grimper parfois de 25%.

Qu’on se le dise, ce défi n’a pas pour but de boycotter les chaines de supermarchés. Il veut tout simplement favoriser le commerce à petite échelle. Chacun y va d’ailleurs à son rythme. Il est tout à fait possible de commencer en achetant son pain à la boulangerie du coin. En plus de favoriser les produits locaux, ‘Février sans supermarchés’ permet aussi de rencontrer ses voisins. En effet, pour se soutenir dans le défi, de petits groupes locaux se sont organisés sur Facebook. On en retrouve à Namur, Vervier, Neufchâteau, Bruxelles, Mons, Tournai, Nivelles ou encore Liège.

Les astuces pour réussir le défi

1. Trouver des coopératives

Pour vous aider à trouver rapidement des produits de la région, il existe des coopératives. Plusieurs commerçants se sont rassemblés et vendent leurs produits ensemble. Par exemple, à Namur, Paysans-Artisans regroupe une centaine de producteurs. On retrouve des fruits et des légumes évidemment, mais aussi de la glace, du fromage, de la viande, de la bière, etc. Vous avez juste à commander ce qui vous intéresse et à aller chercher le colis dans un des nombreux points relais de la province.

2. Faire le marché

Les marchés hebdomadaires sont le meilleur moyen de rencontrer directement les petits producteurs. Et ils sont tous concentrés au même endroit. Pas besoin de courir aux quatre coins de la ville pour trouver ce dont vous avez besoin. Si vous y allez en fin de matinée, vous pourrez peut-être récupérer les invendus. Les vendeurs se débarrassent de marchandises en fin de vie à bas prix pour éviter le gaspillage.

3. Echanger les bonnes adresses entre amis

Pour ne pas passer le mois à chercher la meilleure boulangerie de la région, n’hésitez pas à demander conseil à vos amis. Et partagez-leur aussi vos bonnes trouvailles. Trouvez de bons produits encourage à continuer cette démarche, même après le mois de février.

4. Connaitre les fruits et légumes de saison

Consommer des produits de saison et locaux sera bénéfique pour votre portefeuille et pour l’environnement. Pas de chance, en hiver, il n’y a pas grand-chose qui pousse en Belgique. Vous allez certainement passer le mois à manger du chou si vous n’avez pas fait de conserves pendant la belle saison. Il n’y a plus qu’à diversifier les recettes.

5. Faire soi-même

Cuisiner la plupart de ses repas permet d’acheter moins. Vous pouvez préparer les biscuits, les soupes, les purées, les boissons, etc. avec seulement quelques ingrédients bruts. Pas besoin de multiplier les commerces pour trouver tout ce qu’il y a sur votre liste de course.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks