Facebook interdit la publication et le partage d’actualités en Australie

La page de l’Australian Broadcasting Corporation sur Facebook ne contient plus aucun post. (AP Photo/Rick Rycroft)

Ce qui devait arriver, arriva: Facebook a rendu impossible en Australie le partage ou la lecture d’articles de presse sur sa plateforme. En août, la firme avait déjà menacé de prendre une telle mesure à la suite d’un projet de loi australien obligeant Facebook à payer les éditeurs de presse.

L’entreprise de Mark Zuckerberg a déclaré dans un communiqué qu’elle avait été confrontée à un dilemme mercredi. ‘Essayer de se conformer à une loi qui ignore la relation entre notre plateforme et les éditeurs qui l’utilisent pour des reportages ou ne plus autoriser d’actualité en Australie.’ La société a donc opté pour la seconde solution.

Pages effacées

Non seulement les utilisateurs ne peuvent plus partager des articles de presse, mais les médias ne peuvent plus rien publier. Les pages du service météorologique national, des services de santé et des services de secours ont également été supprimées, tout comme celles de certains députés ou de clubs de football australiens.

Facebook a déclaré qu’il restaurerait certaines de ces pages gouvernementales et a déclaré que c’était une erreur. ‘La loi ne fournit pas de directives claires sur la définition du « contenu d’actualité », nous avons donc utilisé une définition large’, a expliqué l’entreprise.

La page Facebook de Channel 9 ne présente également plus aucune actualités. (AP Photo/Rick Rycroft)

Aussi en Europe

Google menace également de retirer son moteur de recherche d’Australie, également à cause de cette même loi. Le gouvernement australien a envoyé le projet de loi cette semaine au parlement, qui est susceptible de l’adopter rapidement.

L’Europe travaille également sur une législation similaire pour Facebook et Google.