Google va rémunérer les médias britanniques pour exploiter leurs articles

Foto: EPA

Google a annoncé mercredi le lancement de son News Showcase au Royaume-Uni (UK). Ce nouveau service prévoit de rémunérer les médias en contrepartie de la publication de leurs articles sur sa plateforme. 

Au Royaume-Uni, le géant du web a conclu un accord avec pas moins de 120 médias et éditeurs, dont le Financial Times et Reuters. Ces derniers percevront une rémunération pour les articles qu’ils publient sur la plateforme News Showcase. Les parties concernées devraient toucher plusieurs millions d’euros par an.

Un paywall

Cette fonctionnalité sera disponible dans l’application mobile Google News et Google Discover. Ces flux sont générés par Google et alimentés d’articles et de vidéos. 

Les utilisateurs ne verront généralement qu’une fraction de l’article. Lorsqu’ils cliqueront pour lire le reste du texte, ils sont redirigés vers le support d’où provient le contenu.

‘Dans le cadre de nos accords de licence avec les éditeurs, nous offrons également aux lecteurs la possibilité d’accéder à certains contenus derrière un paywall. Cette fonctionnalité donne aux lecteurs la possibilité de lire davantage de contenus proposés par un média et auquel ils n’auraient pas eu accès autrement. De leur côté, les éditeurs/médias peuvent encourager les internautes s’abonner à leur site’, a déclaré Ronan Harris, vice-président de Google UK, à CNBC.

Des propositions européennes de grande envergure

Google a déjà signé 450 accords différents avec des partenaires dans le monde entier. News Showcase est déjà disponible en Australie, en Allemagne, au Brésil, au Canada, en France, au Japon et en Argentine. Des discussions sont toujours en cours dans plusieurs autres pays.

En parallèle, le Financial Times rapporte que le Parlement européen planche sur des propositions très ambitieuses visant à faire payer les géants du web, en particulier Facebook et Google, pour les articles qu’ils véhiculent.