Après deux mois et demi, Evergrande suspend la production de ses véhicules électriques… faute de clients

Rien ne va plus chez Evergrande. Le promoteur immobilier espérait pouvoir compter sur les véhicules électriques pour se sortir de ses dettes colossales, mais c’est un flop monumental.

Dans l’actu : Evergrande suspend la production de masse de ses véhicules électriques… à peine trois mois après l’avoir démarrée.

  • C’est ce que confirment des sources proches du dossier à Reuters. La raison invoquée : un manque de commandes pour le seul modèle électrique de la marque, le Hengchi 5, une voiture aux caractéristiques techniques pourtant attirantes.
  • C’est surtout au niveau du calendrier qu’une telle annonce peut surprendre. La production de masse avait commencé à la mi-septembre. Fin octobre, les 100 premières voitures avaient été livrées.
    • Début décembre donc, les chaines de production de l’usine à Tianjin, dans le nord du pays, seront mises à l’arrêt.
  • Une suspension qui n’est pas sans impact pour les travailleurs. De nombreux employés attendent encore leurs salaires d’octobre et de novembre. Ils devront prendre leur mal en patience : 25% des employés ne seront plus payés dans les trois mois à venir. Le département des véhicules électriques devrait d’ailleurs réduire l’effectif de 10%.

L’essentiel : le gouffre financier d’Evergrande ne fait que se creuser.

  • C’est une gifle pour Evergrande, un investissement qui est allé droit dans le mur. Selon ses propres annonces, le groupe estimait produire jusqu’à un million de véhicules par an dès 2025 ; un chiffre qui nécessite un financement conséquent et une infrastructure importante.
  • Le marché automobile, électrique de surcroît, était vu comme la clé de voûte du changement chez Evergrande, plus grand promoteur immobilier chinois, vers d’autres activités. Une transformation nécessaire pour assurer des revenus pour essayer de s’extirper de sa montagne de dettes de 300 milliards de dollars.

Le détail : pourquoi ce manque d’intérêt ?

  • En juillet, Evergrande affirmait encore avoir reçu 37.000 demandes de réservation (non contraignantes) pour son véhicule électrique. Du bluff pour booster les ventes ? On ne le saura sans doute jamais.
  • Une raison pour expliquer ce flop pourrait être la politique stricte du zéro-covid, qui impacte la demande des consommateurs chinois. Si on est confiné sans cesse, l’intérêt pour acheter une (nouvelle) voiture peut en effet venir à manquer.
  • Dans tous les cas, les analystes s’attendent à une correction sur le marché des véhicules électriques chinois (en partie à cause des mesures sanitaires et de leur impact sur l’économie dans son ensemble, en voie de clôturer sa pire année depuis des décennies). Ce flop en est peut-être une preuve matérielle. Warren Buffett le sent aussi, et retire lentement mais sûrement ses billes de BYD (et de ce marché).
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20