L’Europe mise tout sur l’avion à hydrogène et les premiers prototypes s’envolent, mais est-ce un pari risqué ?

L’aviation civile peut-elle réussir son grand visage vert ? Technologiquement, c’est possible, et même bien entamé. Mais prendre l’avion quatre fois par an pour les vacances, ça ne sera sans doute plus à la portée de tout le monde.

Pourquoi est-ce important ?

Pour décarboner le secteur aérien civil, qui représente 3% des émissions totales de carbone de l'humanité, les États et les grandes entreprises ont fait le pari de la transition vers l'hydrogène vert. Et le développement des premiers avions "propres" progresse vite, mais ce n'est pas pour autant que nous échapperons à un grand chamboulement de notre rapport au voyage.

Dans l'actualité : l'Union européenne, numéro 1 des brevets sur l'hydrogène.

  • Selon une étude de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et de l'Office européen des
    brevets (OEB), les États européens totalisent ensemble 28 % des brevets concernant l'hydrogène au cours de la décennie 2011-2020.
  • C'est plus que le Japon (24%) et surtout que les États-Unis, qui menaient la course jusqu'à la présidentielle de Donald Trump, et qui ne représentent plus maintenant que 20% des
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20