Moins de la moitié des épargnants belges trouvent le chemin de la bourse

Les Belges s’en tiennent aux produits d’épargne sûrs, même s’ils sont assortis de rendements (très) modestes. Un sondage réalisé par iVOX à la demande du gestionnaire d’actifs CapitalatWork Foyer Group montre que moins de la moitié des Belges épargnants investissent une partie de leur capital en bourse.

Pourquoi est-ce important ?

Ces dernières années, vous deviez vous contenter d'un taux d'épargne de 0,11 %, le strict minimum pour les comptes d'épargne réglementés, dans de nombreuses banques. Néanmoins, le compte d'épargne traditionnel reste extrêmement populaire. Les comptes d'épargne réglementés, par exemple, représentent environ 300 milliards d'euros. Aujourd'hui, cependant, les taux d'épargne sont en hausse.

Dans l’actu : 85% des Belges mettent de l’argent de côté pour plus tard, mais seuls 48% d’entre eux investissent une partie de leurs avoirs en bourse pour obtenir des rendements plus élevés.

  • 60% optent pour le compte à terme ou le compte d’épargne pour se constituer un patrimoine financier pour plus tard.
  • Maarten Rooijakkers, directeur général du gestionnaire d’actifs CapitalatWork Foyer Group, parle d’une tendance remarquable après une période historiquement longue de taux d’intérêt historiquement bas. « La bourse est indispensable pour ceux qui veulent se constituer un beau patrimoine sur la base d’une stratégie à long terme », explique-t-il.

Frappant : alors que les produits d’épargne sûrs restent si populaires, 74% des compatriotes s’inquiètent de la perte de valeur de leurs économies.

  • Mais si peu de mesures sont prises. Seuls 39% des Belges considèrent les investissements comme un moyen pour se protéger contre l’inflation. À l’inverse, 55% des personnes interrogées affirment qu’une baisse du marché boursier est le moment idéal pour acheter des actions.

L’investissement est particulièrement populaire chez les jeunes

Les différences générationnelles : Les jeunes sont plus prompts à faire le grand saut en bourse que les plus de 30 ans.

  • Le sondage montre également que les plus de 30 ans qui investissent sont plus susceptibles de choisir des produits traditionnels (comme les fonds), tandis que les investisseurs plus jeunes préfèrent les produits complexes (comme les crypto et l’or).
    • 14% des jeunes investiraient dans les cryptomonnaies s’ils disposaient d’un budget de 1.000 euros. Parmi les trentenaires, seuls 4% emprunteraient cette voie.
  • Les jeunes ont tendance à être davantage informés par des sources moins fiables, telles que les amis et la famille (36%) et les réseaux sociaux (31%). Un jeune investisseur sur cinq a également indiqué que les « finfluencers« , ou influenceurs de la finance, les ont incités à se lancer en bourse.
  • Les trentenaires attachent plus d’importance aux sources traditionnelles. Par exemple, 25% de ce groupe consulte la presse économique pour se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde boursier.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20