Éolien offshore: cette étude met en évidence un double impact négatif des fermes géantes

Une récente étude allemande met en lumière les risques environnementaux liés au déploiement massif et anarchique des grandes fermes éoliennes offshore. Le rendement des turbines serait également impacté.

Les projets éoliens offshores, considérés comme l’une des pierres angulaires de la transition écologique du secteur de l’énergie, ont le vent en poupe. Toutefois, leur impact sur l’environnement  est loin d’être nul, comme le souligne l’étude réalisée par les chercheurs du Helmholtz-Zentrum Hereon, et dont les conclusions ont été publiées sur Science Daily. En particulier leur déploiement massif, voire anarchique.

Ainsi, un trop grand nombre d’éoliennes installées trop proches les unes des autres pourrait engendrer un effet de freinage sur le vent dans une zone comprise entre 40 et 100 kilomètres autour d’une ferme éolienne offshore. Or, si cela peut sembler négligeable, c’est en réalité loin d’être le cas.

Double impact

Non seulement les modélisations de l’étude ont mis en évidence des conséquences négatives sur le rendement des éoliennes dans une telle configuration. Le chiffre d’une baisse de 20% est évoqué par l’équipe allemande.

Mais en plus, cela n’est pas sans impact négatif pour l’environnement marin. ‘Le vent et les vagues mélangent la mer’, rappelle Naveed Akhtar, à la tête de l’équipe scientifique, par communiqué de presse. ‘Cela modifie le contenu en sel et en oxygène de l’eau, sa température et la quantité de nutriments à certaines profondeurs.’

Si ces recherches doivent encore être approfondies, elles soulignent d’ores et déjà la nécessité de mieux coordonner les implantations des fermes éoliennes offshore, le vent n’étant finalement pas une ressource totalement inépuisable.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20