En vidéo: la sonde chinoise ‘Chang’e 5’ parvient à se poser sur la face cachée de la Lune

Chang’e 5 s’est posé sur la Lune. – Isopix

L’objectif de la mission ‘Chang’e 5’, du nom d’une déesse de la Lune dans la mythologie chinoise, est de collecter des roches lunaires. L’alunisseur s’est posé avec succès mardi dans l’Océan des Tempêtes, une zone vierge de toute exploration.

‘Chang’e 5’ doit désormais creuser le sol lunaire, jusqu’à une profondeur de deux mètres, et tenter de récolter environ 2 kilos de roches lunaires. L’alunisseur rejoindra ensuite le véhicule de service et le module de retour restés en orbite autour de notre satellite naturel. La capsule abritant les échantillons devrait finalement se poser à la mi-décembre dans les prairies de Mongolie intérieure, au nord de la Chine.

Dans l’histoire, seules deux nations sont parvenues à ramener sur Terre de la roche lunaire. Les États-Unis (6 missions entre 1969 et 1972) et l’Union soviétique (3 missions, entre 1970 et 1976).

L’agence spatiale américaine a rapidement félicité la Chine pour sa réussite. Thomas Zurbuchen, haut responsable scientifique de la NASA, a déclaré qu’il espérait que la communauté scientifique pourrait avoir accès aux échantillons. ‘Lorsque les échantillons recueillis sur la Lune seront renvoyés sur Terre, nous espérons que tout le monde profitera de pouvoir étudier cette précieuse cargaison qui pourrait faire progresser la communauté scientifique internationale’, a-t-il tweeté.

La mission ‘Chang’e 5’ s’inscrit dans le vaste programme de conquête spatiale déployé par la Chine depuis plusieurs années. En 2019, elle avait déjà mené à bien l’envoi d’une sonde sur la face cachée de la Lune. Ce qui était une première mondiale. Mais la Chine ne compte évidemment pas s’arrêter là. Parmi ses projets futurs, figurent notamment l’envoi d’un robot téléguidé sur Mars ou encore d’humains sur la Lune.

Lire aussi: