En Norvège, l’empire des voitures au diesel ou à l’essence appartient déjà au passé

En Norvège, les voitures électriques représentaient déjà près des deux tiers des ventes totales de voitures neuves l’année dernière. C’est ce que révèlent les chiffres de la Fédération routière norvégienne (NRF). Le constructeur américain de voitures électriques Tesla est devenu la marque la plus populaire sur le marché norvégien.

Selon la fédération du secteur, Tesla s’accorde donc une nouvelle première mondiale. C’est la première fois qu’un constructeur de voitures électriques arrive en tête de liste sur un marché national.

Tête de pont

Dans aucun pays au monde, les constructeurs de voitures électriques ne peuvent compter sur une part de marché plus importante qu’en Norvège, une nation de 5,4 millions d’habitants. La Norvège veut être le premier pays à mettre fin à la vente de moteurs à combustion interne.

La population aisée du pays scandinave est donc considérée par les nouveaux constructeurs de voitures électriques, tels que le chinois Nio et le suédois Polestar, comme une tête de pont pour pénétrer de nouveaux marchés.

La Norvège, pays producteur de pétrole, a encouragé le passage aux voitures à zéro émission en exonérant les véhicules à batteries électriques des taxes sur les moteurs à combustion interne. Cet avantage fiscal devrait encore accroître la part des voitures électriques. Le pays prévoit de ne plus vendre de voitures à moteur à combustion interne d’ici le milieu de la décennie.

Tesla tout en haut

En Norvège, 176 276 voitures neuves ont été vendues l’année dernière. C’est 25% de plus que l’année précédente. La part de marché des voitures entièrement électriques est passée de 54% à 65%.

L’année dernière, Tesla a représenté 11,6% du total des ventes de voitures en Norvège. C’est la première fois que la marque arrive en tête du classement annuel des ventes, suivie du constructeur allemand Volkswagen (9,6%).

La Model 3 de Tesla s’est également imposée comme le modèle le plus populaire sur le marché norvégien, suivie par le RAV4 hybride de Toyota, la seule voiture du top 10 du pays qui possède encore un moteur à combustion interne. L’ID.4 de Volkswagen a terminé à la troisième place.

Les représentants du secteur ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que les véhicules électriques représentent plus de 80 % des ventes de voitures neuves en Norvège cette année. Ils ont toutefois prévenu que les problèmes de la chaîne d’approvisionnement pourraient ralentir la poursuite de la croissance.

Perte de revenus

Si les réductions d’impôts ont permis à la Norvège de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, ces mesures ont coûté au gouvernement norvégien 30 milliards de couronnes norvégiennes (3,41 milliards de dollars) en manque à gagner l’année dernière.

C’est pourquoi le gouvernement de centre-gauche du pays prévoit de taxer à nouveau progressivement les voitures électriques les plus chères à partir de l’année prochaine. Cette année déjà, les taxes sur l’essence, le diesel et les voitures hybrides seront augmentées.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20