Elon Musk mise sur le manganèse pour les futures batteries de Tesla. En quoi est-ce une bonne chose?

Lors de l’inauguration de la gigafctory de Berlin, Elon Musk a rappelé l’importance pour l’industrie de l’automobile électrique de réfléchir à l’ensemble de la chaine d’approvisionnement: les batteries, la construction jusqu’aux matières premières utilisées. Il estime d’ailleurs que le manganèse pourrait être une solution intéressante pour les futures batteries des Tesla.

À l’occasion de l’inauguration de la Tesla Gigafactory de Berlin, le PDG de l’entreprise, Elon Musk, a tenu un discours et répondu à plusieurs questions, dont l’une concernant les batteries à base de graphène. Une solution qui, comme pour beaucoup d’autres dans l’industrie, le laisse sceptique en raison du fait que la fabrication du graphène reste encore aujourd’hui complexe. Tesla n’est cependant pas fermée à l’idée d’utiliser d’autres minéraux, l’entreprise travaille d’ailleurs actuellement là-dessus.

Le potentiel du manganèse

Pour Elon Musk, au cours des prochaines années, l’industrie automobile électrique devrait continuer à utiliser des produits chimiques à base de nickel pour les véhicules à grande autonomie et le phosphate de fer pour les véhicules à plus courte autonomie. Mais il estime cependant que des batteries à base de manganèse pourraient être une alternative sérieuse. « Je pense qu’il y a un potentiel intéressant pour le manganèse », a-t-il avoué.

Le manganèse est déjà utilisé dans certains composants de batteries, mais Tesla cherche certainement à en faire un composant central.

Ce n’est pas la première fois qu’il fait une telle déclaration à propos du manganèse. En 2020 déjà, lors du Tesla Battery Day, il avait déclaré ceci : « Il est relativement simple de fabriquer une cathode composée de deux tiers de nickel et d’un tiers de manganèse, ce qui nous permettra de produire 50 % de volume de cellule en plus avec la même quantité de nickel. »

Le manganèse est un métal particulièrement abondant sur Terre. Il est en effet le troisième plus abondant de la croûte terrestre, après le fer et le titane. Utiliser ce minéral permettrait de produire plus facilement à grande échelle des batteries, comme l’a bien expliqué Elon Musk : « À très grande échelle, nous avons finalement besoin de dizaines, voire de centaines de millions de tonnes [de minéraux]. Ainsi, les matériaux utilisés pour produire ces batteries à très grande échelle doivent être des matériaux courants, sinon vous ne pouvez pas les mettre à l’échelle. »

Une alternative intéressante à plusieurs niveaux

L’utilisation de manganèse dans des batteries cathodiques a déjà fait l’objet de recherche. Les premiers résultats furent prometteurs, avec notamment une densité énergétique plus élevée que le phosphate de fer, le tout à un prix bien inférieur à celui des batteries riches en nickel.

De quoi accélérer la transition vers le transport électrique et les énergies renouvelables.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20