« Elon Musk en pourparlers avec Twitter pour une opération de rachat »

Elon Musk, PDG de Tesla, et le conseil d’administration de la plateforme de médias sociaux Twitter sont en pourparlers au sujet de l’offre de rachat de l’entreprise du multimilliardaire. Les négociations semblent se dérouler si bien que la vente du site pourrait être conclue cette semaine, selon les sources du journal économique américain The Wall Street Journal.

Les deux parties se sont rencontrées dimanche pour discuter de la proposition de Musk et les négociations ont progressé, bien que certains problèmes empêchent encore d’arriver à un accord. Rien ne garantit d’ailleurs encore qu’elles y parviendront.

Pilules empoisonnées

On s’attendait à ce que Twitter rejette l’offre que Musk a faite le 14 avril dernier sans préciser comment il avancerait les fonds de ce rachat. Le conseil d’administration du réseau social semblait mettre en place une construction dite de pilule empoisonnée : les actionnaires gagnent la possibilité d’acheter des actions Twitter à un prix réduit, afin de diluer la participation de Musk, ce qui rendra plus difficile sa prise de pouvoir au sein de l’entreprise. A ce jour, Musk possède environ 9 % des actions de Twitter.

Toutefois, après que le boss de SpaceX a annoncé qu’il pouvait mettre sur la table un financement de 46,5 milliards de dollars, l’entreprise a changé de position et a ouvert la porte aux négociations.

M. Musk a déclaré dès le départ que son offre de 54,20 dollars par action était sa « meilleure et dernière offre », et il a réaffirmé ces derniers jours au président de Twitter, Bret Taylor, qu’il n’augmenterait pas ce montant.

Twitter annoncera ses résultats du premier trimestre ce jeudi et devrait donner son avis sur l’offre à ce moment-là, si ce n’est avant.

Liberté d’expression

L’éventuel revirement de Twitter intervient après que Musk a eu une réunion privée avec plusieurs actionnaires de la société vendredi dernier, afin de vanter les mérites de sa proposition. Il aurait répété que pour lui, c’est maintenant une question de « tout ou rien ». Rien ne garantit encore qu’ils parviendront à un accord, mais les signes y sont favorables.

Il a également promis de résoudre les questions liées à la liberté d’expression, qu’il considère comme capitaux pour le réseau social comme pour les États-Unis en général, que sa candidature aboutisse ou non, indique le rapport.

Depuis que M. Musk a acheté des actions de Twitter, il a émis des idées sur la façon dont il veut changer la plateforme. Pour commencer, il souhaite que Twitter respecte davantage la liberté d’expression, et c’est pourquoi, selon lui, il est nécessaire de retirer l’entreprise de la bourse. Via un sondage, il a également sondé l’intérêt pour un bouton permettant d’éditer le contenu posté. La majorité de ses partisans étaient en faveur d’un tel ajout – même si cela se serait produit de toute façon.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20