Effet domino: le promoteur immobilier chinois Fantasia ne parvient pas à rembourser sa dette

Le promoteur immobilier chinois Fantasia est à son tour dans la tourmente après avoir manqué à ses obligations de paiement sur sa dette, alimentant les inquiétudes sur le secteur immobilier secoué par les difficultés d’Evergrande, géant au bord de la faillite.

Fantasia Holdings n’a pas pu régler lundi les 205,7 millions de dollars (177 millions d’euros) dus à ses créanciers, a annoncé mardi l’entreprise basée à Shenzhen.

Cette annonce intervient alors que la société de gestion Country Garden Services Holdings a indiqué de son côté qu’une filiale de Fantasia n’avait pas remboursé un prêt de 700 millions de yuans (93 millions d’euros), prévoyant un possible défaut du groupe immobilier.

Les peurs de contagion à l’économie chinoise se renforcent depuis qu’Evergrande, le promoteur immobilier privé le plus endetté du pays, se débat avec une dette de quelque 260 milliards d’euros et se dirige vers une restructuration.

Evergrande a suspendu lundi sa cotation boursière à Hong Kong dans l’attente d’une annonce de « transaction majeure », un media évoquant un plan du promoteur hongkongais Hopson Development Holdings pour le rachat de 51% de sa branche de services immobiliers pour plus de 40 milliards de dollars hongkongais (4,43 milliards d’euros).

Fantasia est un acteur du marché bien moins important qu’Evergrande mais ses difficultés mettent en lumière les inquiétudes des investisseurs concernant les informations financières des entreprises.

Fitch a dégradé la note de Fantasia de B à CCC- lundi, une décision qui souligne la possibilité d’un défaut.

Les autorités chinoises ont placé le secteur immobilier sous haute surveillance, les régulateurs ayant imposé l’an passé « trois lignes rouges », des ratios prudentiels qui visent à réduire leur recours à l’emprunt.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20