Ce pays d’Europe est le nouvel eldorado des bases de lancements spatiales privées

Cap Canaveral aux États-Unis, Kourou en Guyane française, ou encore Baïkonour au Kazakhstan ; des noms bien connus des amateurs d’espace, car ils abritent tous un centre de lancement. Une liste à laquelle il faudra prendre l’habitude d’ajouter Sutherland, une petite localité du nord de l’Écosse.

Traditionnellement, on construit les bases de lancement spatiales à proximité de l’équateur, car la vitesse de rotation de la Terre est maximale sous cette latitude et s’ajoute ainsi à celle imprimée par le lanceur ce qui permet d’utiliser moins de carburant. Mais le futur Sutherland Spaceport constituera en grosse exception, car ce pas de tir privé sera bâti dans le nord de l’Écosse. Ce pas de tir sera construit par le concepteur de petits lanceurs Orbex, ce qui en fait, outre une exception septentrionale, sans doute le futur premier pas de tir de fusées privé d’Europe.

L’accord pour commencer la construction du site a été signé ce premier novembre entre Orbex et ‘agence de développement écossaise Highlands and Islands Enterprise. L’entreprise pourra donc utiliser un site de 10 acres dans la partie nord-ouest du comté de Sutherland, pour un bail d’une durée de 50 ans avec une option pour 25 années supplémentaires.

Un second spatioport, encore plus au nord

Or l’accord revient de loin, car quand l’Agence spatiale britannique a opté pour le site de Sutherland pour construire une base de lancement, en 2018, c’était le géant du complexe militaro-industriel américain Lockheed Martin qui était intéressé par l’exploitation de la future base. Mais le développement du site a été ralenti par des années d’examens environnementaux, d’approbations réglementaires et de batailles juridiques. Depuis, Lockheed Martin a changé d’avis et a annoncé, en 2020, son retrait du projet pour plutôt s’installer dans une autre future installation, elle aussi située en Écosse : le Shetland Space Centre, dans l’archipel du même nom au nord de l’Écosse, désormais appelé SaxaVord Spaceport. Seul dans la course,

Orbex a profité d’une levée de fonds de 40,4 millions de livres auprès de plusieurs investisseurs et a pu rafler la mise. Les deux pas de tir qui comptera donc la Grande-Bretagne devraient entrer en fonction tous les deux en 2023. La course est donc ouverte.

« Orbex est la première société de lanceurs européenne à gérer également un port spatial dédié. C’est un avantage concurrentiel important pour l’entreprise, qui nous permettra de travailler vraiment facilement avec les clients au fur et à mesure que nous intensifierons nos opérations. »

Chris Larmour, directeur général d’Orbex, auprès de Space News.

Le spatioport sera dédié aux lancements d’Orbex Prime, un lanceur léger dont le premier étage devrait être réutilisable. Il aura la capacité de lancer des charges utiles de plus de 150 kg à une altitude de 500 km.

Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20