Ébranlé par la perte d’abonnés, Netflix pourrait renier ce qui fait son identité et se rapprocher encore plus de la télévision

Netflix a récemment enregistré sa première perte d’abonnés en une décennie. Un constat qui semble avoir eu l’effet d’une bombe sur la plateforme de streaming, leader du marché. De quoi pousser ses dirigeants à revenir sur certaines de leurs positions, quitte à se rapprocher de ce vers quoi Netflix tentait de s’éloigner le plus possible : la télévision.

Le service de streaming serait-il à un tournant de son histoire ? C’est fort possible. À mesure que la concurrence se renforce, Netflix réenvisage des options qui étaient jusqu’alors enterrées, dont la possibilité d’intégrer de la publicité dans ses contenus. Une contrainte qui serait réservée qu’à un seul abonnement, moins onéreux, mais qui rapprocherait finalement la plateforme du média dont elle a accéléré le déclin : la télévision. Et ce ne serait pas le seul élément qui irait dans ce sens. Netflix envisagerait en effet de proposer des contenus en direct, selon Deadline.

Des émissions live

La société américaine souhaiterait proposer une offre de live qui rassemblerait des stand-up, mais aussi d’autres émissions en direct. Cela permettrait à Netflix de proposer à ses abonnés d’assister à des émissions spéciales de retrouvailles, par exemple, mais aussi à des programmes où le public peut influencer une compétition en votant par téléphone.

Techniquement, Netflix propose déjà des choses en direct, mais pas sur sa plateforme. La société a en effet récemment organisé son premier festival de l’humour « Netflix is a Joke Fest », rassemblant plus de 130 comédies sur plusieurs jours. Certaines interventions seront d’ailleurs bientôt diffusées sur la plateforme, mais à terme, les abonnés pourraient assister aux émissions de ce type quand elles ont lieu.

Les live, the place to be

On ne sait malheureusement pas grand-chose à l’heure actuelle sur cette possible nouvelle offre de Netflix, mais si cette dernière est bel et bien en développement au sein de l’entreprise, ce ne serait finalement pas surprenant. Pour rester numéro 1, la plateforme doit innover sans cesse et la perte d’abonnés au cours du premier trimestre 2022, une première en dix ans, de même que l’augmentation du nombre d’abonnés de ses concurrents, sont là pour lui rappeler qu’elle ne peut rester sur ses lauriers.

D’ailleurs, son concurrent direct, Disney+, a déjà adopté cette approche en diffusant les Oscars en direct, en février dernier. L’émission Dancing With the Stars sera également diffusée en live sur la plateforme de la firme aux grandes oreilles plus tard cette année.

Le direct a regagné en popularité au cours des dernières années, boosté par les live de streamers et autres internautes lambdas. Le rapport au contenu est différent et permet en effet une certaine interactivité. C’est sans doute ce que cherche à développer Netflix. En proposant des contenus exclusifs live, la plateforme pourrait profiter d’une importante visibilité sur les réseaux sociaux et séduire de nouveaux abonnés.

Or, proposer des contenus en direct va à l’encontre de ce qu’est justement Netflix, à savoir un service de streaming de vidéo à la demande. Si les abonnés ne peuvent accéder au contenu quand ils le souhaitent – à la demande – à quoi bon ? Certes, tous les programmes de la plateforme ne seront pas en live et on peut aisément imaginer que ceux qui le seront seront de toute manière disponibles sur Netflix après leur diffusion live. De cette manière, le service ne perdrait pas totalement ce qui fait son identité.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20