Dubaï a changé le marché de l’or pour toujours

La Dubai Commodity Authority va numériser le commerce de l’or en liant le métal précieux à des jetons sur la blockchain.

Pourquoi est-ce important ?

Lier chaque lingot d'or à une entité numérique sur la blockchain risque de changer à jamais la façon dont l'or est échangé. Cela rendrait le commerce de l'or plus démocratique en faisant en sorte que chaque jeton représente un gramme d'or.

Les détails : Ces jetons sont entièrement approuvés par la charia locale et garantis par des lingots d’or d’un kilo dans des coffres-forts autorisés.

  • Le projet a été annoncé par les médias d’État des EAU lundi. L’autorité des matières premières Dubai Multi Commodities Centre (DMCC) s’associe à Comtech Gold pour créer les jetons sur la blockchain XinFin Protocol (XDC).
  • À noter : la façon dont les jetons représentant 1 gramme d’or font partie d’un lingot d’or physique de 1 kilogramme rappelle quelque peu le système de la crypto-monnaie Bitcoin. En effet, un bitcoin est constitué de 100 millions de satoshis que les investisseurs peuvent acheter.
  • Chaque lingot d’or du programme reçoit un certificat Tradeflow, donnant la propriété d’un jeton avec les mêmes privilèges.

Vue d’ensemble : Dubaï veut rendre l’or en tant qu’actif plus accessible et renforcer clairement sa réputation en tant que plaque tournante de la blockchain.

  • Ahmed Bin Sulayem, président et directeur général du DMCC, a fait remarquer aux médias d’État qu’une plus grande transparence et un soutien des actifs physiques sont nécessaires dans le monde de la cryptographie. Cela semble évident étant donné les « événements récents du marché« .
  • Quelque 122 lingots d’or seraient déjà liés à des certificats Tradeflow, ce qui devrait permettre de constituer un stock d’au moins 122.000 « jetons d’or » sur le marché numérique.
  • Les marchés de l’or et des organisations telles que le London Bullion Market et le World Gold Council sont déjà allés jusqu’à déployer la technologie de la blockchain, même si cela se limitait principalement à un outil permettant de démêler les origines du métal précieux et d’empêcher le métal illégal d’entrer sur le marché.
  • Ces derniers mois, Dubaï n’a pas caché sa volonté de devenir un hub pour les métavers et les blockchains. Le gouvernement pense que les mondes virtuels et les applications liées au Web 3 créeront quelque 40.000 emplois et ajouteront au moins 4 milliards de dollars au PIB au cours des cinq prochaines années.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20